img

Actualités

Politique

Société

L'Eglise du Christ au Congo dénonce les incompréhensions alimentées par les manœuvres politiciennes  de certains congolais qui créent des conditions de guerres partisanes qui empirent la situation sociale de la population. Sur le plan sécuritaire,des massacres des civiles à répétition dans la région de Beni. Ces crimes ciblés, commis à ciel ouvert sous l'œil impuissant des nations unies contre les populations est constitués comme un génocide.

Cette  situation pousse  l'ECC à exhorter les acteurs politiques du pays à  mettre de côté les animosités et querelles d'appartenance politiques ou tribales au terme  des élections générales de décembre 2018.

Dans un message pastorale lu  à l'occasion de vœu du nouvel an, le Docteur  André Bokundoa demande aux dirigeants de s’engager à "réparer des dommages" causés aux populations de l'est de la RDC ,fruit d'une mauvaise gestion de la République et les invite à mener le plaidoyer  au niveau national et international pour exiger la réparation des dommages.

« Exceptionnellement, la République doit mener toutes sortes des plaidoyers au niveau international pour exiger par des voies politiques et judiciaires la réparation des dommages subis par la population de Beni et Butembo. Car, la réparation est un moyen qui empêche la justice populaire et démesurée » a-t-il indiqué ,prônant toutefois  pour le vrai pardon mutuel et la réconciliation. 

Par ailleurs,le chef de l'église du christ au Congo en  appelle à la réconciliation nationale avec Dieu, soi-même, son prochain et la nature. 

Patrick Félix ABELY

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate