img

Actualités

La cour de cassation a tranché ce mercredi 05 septembre 2018, le procès en révision du Président national du MLP Franck Diongo Shamba.
La cour de cassation juge non fondée la requêtte en révision de la condamnation de l'opposant Franck Diongo, condamné à 5 ans de prison comme auteur intellectuel de l'arrestation arbitraire, détention illégale assortie de tortures des élements de la garde républicaine.



La décision de la cour de cassation jugée  imminament politique par les dirigeants du MLP parti cher du député national Franck Diongo. Mimi Konde, Secrétaire générale adjointe du MLP se dit déçue de la décision des juges et  promet d'utiliser d'autres voies en vue d'obtenir la libération de leur leader Franck Diongo.

"La cour n'a pas dit le droit. Le MLP est très déçu de cette décision. Nous avons confronté les juges de la cour de cassation à la requêtte en révision de l'honorable Franck Diongo. Nous avons aussi décelé que la justice est inféodée au  pouvoir exécutif. C'est une justice injonctionnelle qui reçoit les injonctions. Parce que du point de vue du droit, nous ne voyons pas comment la cour peut déclaré non fondée la requêtte en révision que nous avons introduite pour le compte de heros vivant l'honorable Franck Diongo. Qu'à cela ne tienne, nous allons user d'autres voies pour rééllement reclamer sa libération", a déclaré Mimi Angel Konde, membre du collectif des avocats de Franck Diongo.

Le Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP) promet d'utiliser d'autres voies notamment parlementaires pour exiger la libération de leur leader Franck Diongo.


Michael Bakemba

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate