img

Politique

Sécurité

La coalition militaire mise en place par la République Démocratique du Congo, le Rwanda, l'Ouganda et le Burundi en collaboration avec la Monusco pour traquer les groupes armés opérationnels dans la partie nord est de la RDC ne cesse d'alimenter les débats au sein de la société congolaise.

lire aussi: RDC: Insécurité dans l’Est du pays, un État major intégré RDC, Rwanda, Burundi, l’Ouganda et la Monusco installé !

Alors que le chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi avait annoncé pour bientôt, le déclenchement d'une opération de grande envergure dans la zone, la société civile émet quant à elle, un certain nombre de réserves.

Ci-dessous, l'intégralité de la tribune signée par Jean-Claude Katende, président de l'Association Africaine pour la Défense de Droits de l'homme parvenue à la rédaction d'election-net.com.

« La Coalition entre la RDCongo, le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda pour traquer les groupes rebelles posera de problèmes »

La décision d’inviter les troupes du Rwanda, Burundi et Ouganda à venir au Congo pour aider les FARDC à mettre fin aux activités des groupes armés basés à l’Est de la République Démocratique du Congo m’amène à me poser beaucoup de questions.

Par cette coalition, le Gouvernement congolais voudrait-il nous dire que les FARDC et la Monusco sont incapables de mettre fin aux activités des groupes armés actifs à l’Est du Congo ? Si oui, pourquoi gardons-nous encore la Monusco ?

Est-ce que le Gouvernement congolais a tenu compte du passé de ces troupes rwandaises, burundaises et ougandaises en République Démocratique du Congo ?
Pour quoi le Gouvernement congolais n’a-t-il pas sollicité les troupes angolaises ou tchadiennes ?


Est-ce que le Gouvernement congolais a tenu compte de l’opinion des congolais, particulièrement ceux de l’Est, sur le retour des troupes des pays voisins qui ont causé des morts et pillé les ressources naturelles de la RDCongo pendant plusieurs années ?
Est-ce que l’Assemblée Nationale et le Sénat sont-ils informés de l’accord sur la mise en place de la coalition avec les Etats étrangers voisins dont les armées viendront aider le Congo à mettre fin aux groupes armées ?
Tout compte fait, cette décision est malvenue. Le retour des troupes, en République Démocratique du Congo, des pays qui ont toujours l’ambition d’avoir la main mise sur les ressources naturelles de notre pays n’est pas une bonne chose.

Les troupes rwandaises, burundaises et ougandaises ont fait trop de dégâts dans notre pays. Les victimes de leurs aventures au Congo sont nombreuses. Elles n’ont jamais été reconnues ni dédommagées. Les revoir ne permet pas de guérir les blessures.

En plus, leur présence risque de légitimer les actions de groupes armés mai-mai qui considèrent qu’ils se battent pour protéger le pays contre la domination étrangère.

La République Démocratique du Congo n’aura de paix que quand elle aura sa propre armée, constituée de ses véritables fils et filles, bien organisée et vouée la défense du pays. Avec autant des ressources naturelles convoitées par nos voisins, nous ne pouvons pas compter sur leurs armées pour assurer notre propre sécurité.

Le Gouvernement doit se focaliser sur la réforme et la modernisation des FARDC pour qu’elle soit une armée dissuasive, offensive et défensive. C’est la meilleure voie pour assurer la sécurité de notre pays.

La présence des troupes rwandaises, burundaises et ougandaises contribuera à affaiblir nos FARDC qui ont des hommes et femmes de valeur en leur sein.
Un peuple qui banalise tout sera toujours victime de ses propres négligences.

Un peuple naïf sera toujours au service de ses ennemis.
Je ne soutiens pas pareille décision.

Me Jean Claude KATENDE

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate