img

Actualités

Économie

Société

Construites sur financement du Fonds de Promotion de l'Industrie (FPI), ces barges de la société Malila Nzenze, transportent 1.300 tonnes de marchandises notamment le ciment, la farine, le carburant et le sucre au Kasaï Oriental. C'est ce dimanche 8 mars que ces barges ont quitté le port de l'ONATRA /Kinshasa, direction Ndomba-Mbuji- May et Lusambo dans le Sankuru.

Le go a été donné par le Ministre de l'Industrie, Julien Paluku Kahongya, avec à ses côtés, le Directeur Général du FPI, Patrice Kitebi et le patron de l'entreprise Malila Nzenze spécialisée dans le transport fluvial.

Objectif, faire consommer les produits de première nécessité fabriqués par les industries locales ,et ce, dans le cadre de l'économie circulaire et diversifiée a déclaré le Ministre de l'Industrie, Julien Paluku Kahongya.

"Le Président de la République a dit 2020, ce n'est pas seulement l'année de l'action mais c'est une année des actions. Dans le pilier 7 du programme du gouvernement, il y'a ce qu'on appelle la diversification de l'économie. Et vous savez qu'à Kinshasa et dans ses proximités, il y a trois usines de fabrication du ciment mais qui fonctionne aujourd'hui à 30%. Elles ont la capacité de production d'un million de tonnes l'an mais aujourd'hui elles ne produisent que 300 mille tonnes. Et donc, la stratégie du ministère est des se dire, comment faire fonctionner tous ce qui relève de l'industrie, c'est de créer des conditions de consommation. Voilà pourquoi le FPI a pu financer les barges qui ont une capacité de plus de 2400 tonnes avec un objectif de devoir évacuer tous les produits issus des industries de Kinshasa", a indiqué le patron de l'industrie congolaise.

Pour Julien Paluku, un sac de ciment qui coûte, par exemple, 25$ dans le Kasaï, devra, avec l'arrivée de ces barges, coûter autour de 12$.

"Voilà pourquoi je me retrouve au port pour que je lance effectivement le départ pour le Kasaï où un sac de ciment coûte 25$. Mais avec la stratégie du ministère de l'industrie, un sac de ciment va in fine, coûter autour de 12$. Voyez comment le président veut chasser la pauvreté par une stratégie inclusive.

Julien Paluku a indiqué également qu'au retour de ces barges, Kinshsasa devrait être inondé des produits agricoles en provenance du grand Kasaï et de Sankuru.

"Au retour, les barges qui arrivent avec une possibilité de 3000 tonnes, vont devoir amener les produits agricoles à Kinshasa. Au lieu d'importer, on va devoir consommer local. Parce-que dans la philosophie du ministère, il faut que nous arrivions à consommer local, comme ça la richesse va circuler entre les congolais au lieu que cette dernière aille partout ailleurs. C'est donc une stratégie de ce qu'on appelle économie circulaire que nous défendons au niveau du ministère de l'industrie".

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate