img

Actualités

Politique

Le Chef de l'État Congolais, Félix Antoine Tshisekedi s'est exprimé hier devant la diaspora de son pays à Londres, la capitale britannique en marge du forum économique tenu au Royaume-Uni.

Lors de son speech, le Chef de l'État de la République Démocratique du Congo a fait savoir qu'il comptait mener son mandat à bout dans le cadre de la coalition Front Commun pour le Congo, FCC et Cap pour le Changement, CACH.

Par la même occasion, le numéro un congolais est revenu sur le malaise qui mine la coalition formée autour de lui et de Joseph Kabila Kabange, l'ancien président de la République.

Sur ce sujet, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a déclaré que ce malaise pourrait le pousser à envisager la dissolution du parlement pour procéder à des nouvelles élections législatives anticipées, question de solliciter une majorité parlementaire à même de l'aider à avoir le contrôle total de la situation.

"Je n’ai pas besoin de créer une crise en RDC. Mais visiblement il y en a ceux qui veulent me pousser à bout et faire que je puisse dissoudre l’Assemblée Nationale», a-t-il menacé.

«S’ils multiplient des crises, ils vont me pousser à cette décision», a prévenu le dirigeant congolais.

Arrivé au pouvoir le 24 janvier dernier, Félix Tshisekedi est minoritaire aux parlements tant national que provincial le poussant ainsi à mettre en place une coalition gouvernementale avec le FCC, la coalition de son prédécesseur, Joseph Kabila.

Depuis la formation de cette alliance, des tensions sont perceptibles via des lieutenants interposés même si les deux leaders continuent à afficher leur unité.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate