img

Actualités

Politique

Les tensions entre les deux partenaires au pouvoir, le FCC et le CACH, sont toujours commentées différemment par la classe politique et intellectuelle. Les opinions sont émises selon que l'on est d'un camp ou un autre.

Julien Paluku Kahongya ministre nationale de l'industrie n'est pas resté silencieux. Dans un message sur son compte Twitter ce lundi 29 juin 2020, ce dernier souligne que si l'histoire se répète, ce n'est pas à cause d'elle mais de l'attitude des acteurs historiques.

Parlant des alliés, répondants directs du FCC et du CACH, il a demandé à ceux-ci à s'assumer pour ne pas laisser l'histoire se répéter en la période où le pays commémore ses 60 ans d'indépendance.

''Joseph Kabila et Félix Antoine Tshisekedi nous ont fait entrer dans une nouvelle page d'histoires. Qu'il leur plaise de s'assumer pour ne pas laisser l'histoire se répéter en la période post-60 ans d'indépendance'', a t-il écrit sur son compte Twitter.

En rappel, depuis que Minaku et Sakata, tous membres du FCC, ont donné les propositions loi sur la réforme judiciaire, les allures entre alliés au pouvoir ont changé. Et, certaines manifestations de protestation contre ces propositions se sont observées à Kinshasa, et dans certaines province, comme le Haut-Katanga.

Enfin, l'interpellation du vice premier ministre, ministre de l'intérieur, Célestin Tunda Ya Kasende, puis sa relaxation par le parquet général près la cour de cassation, a fait que cet état de crise entre le FCC et le CACH, soit extériorisé.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate