img

Actualités

Éducation

Le vice ministre de l'enseignement primaire ,secondaire et technique a fait le terrain ce lundi 20 Janvier dans certaines écoles de la capitale pour s'assurer de l'effectivité de la gratuité de l'enseignement de base favorisée et mise en oeuvre par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi.

Didier Budimbu était à l’institut BoBoKoli dans le quartier Delvaux pour remettre de l’ordre après avoir appris un début de mouvement de grève décrété par les enseignant dans cette école conventionnée catholique.
Ici ,le constat est amère, la mesure de supprimer la perception des frais de motivation dans toutes les écoles publiques et conventionnées n’a pas été respectée .


"Après un long bras de fer avec les parents , les enseignants se sont décidés de sécher les salles de classe." témoignent les élèves abandonnés dans les salles de classe et d’autres qui errent dans la cours.
Selon eux, le gestionnaire exigeait plus de 400 dollars de frais de motivation aux parents.

Sur le champ, le vice-ministre a engagé un échange avec le banc syndical et les enseignants. Ces derniers ont brandi un arrêté signé en juillet 2019 portant fixation des frais scolaires dans les écoles maternelles, primaires, secondaires qui donne l'ouverture au payement des frais de motivation . Un argument qui contraste avec le nouvel arrêté du gouverneur instituant la gratuité de l'enseignement primaire qui l'a apposé à ses contradicteurs.

Didier Budimbu promet de poursuivre ses inspections et n’écarte pas l’option de sanctions sévères à l’endroit des enseignants et chef d’établissements scolaires, irréductibles aux mesures du gouvernement liées à la gratuité de l’enseignement de base.

Freddy Noel Tshiyoyo

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate