img

Actualités

Certains magistrats en charge des dossiers relatifs aux enquêtes judiciaires sur le programme de 100 jours font objet de menaces et des manipulations. L'information a été donnée par le Chef de l'État en personne.

Le president de la République l'a annoncé aux membres du gouvernement lors de la 23ème réunion du conseil des ministres qui s'est tenue à la Cité de l'Union Africaine à Kinshasa, ce vendredi 28 Février 2020

Toujours dans sa communication, Felix Tshisekedi a fait fustigé également le traitement réservé aux personnes interpelées. Certaines sont victimes de mauvais traitement dans l’unique but de leur arracher des aveux.

Sur ce point, rapporte le ministre de la communication, le président Tshisekedi ne transige pas. Il a insisté sur le fait que les enquêtes judiciaires doivent se dérouler dans le strict respect de la Constitution et des lois de la République. On doit laisser les magistrats faire leur travail en toute indépendance, sans injonction et en veillant au respect du principe de la présomption d’innocence et le respect de droit de la défense.

Les enquêtes sur la gestion des fonds alloués au programme des 100 jours se poursuivent. Cette semaine, le directeur général de l'Office des Routes s'est ajouté à la liste des detenus. Après directeur général de SAFRICAS, David Blattner, et celui de SOMIBO Congo et Husmal, Samih Jammal.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate