img

Actualités

Économie

Sécurité

Le porte-parole de l'armée qui livre cette information ne pas beaucoup de détails. Tout ce qu'on sait, il s'agit d'un sujet sud-africain et d'un Zimbabwéen qui ont été enlevés dans la mine de Banro corp, une mine aurifère situé dans la province du Maniema dans la partie Est du pays

Dieudonné Kaseraka , cité par l'agence britannique Reuters, n'a pas non plus explicité la nature des travaux qu'effectuaient les deux personnes jusqu'à ce rapt intervenu il y a deux jours.

Sur place, aucun mouvement n'a revendiqué cet enlèvement. Mais cette zone est connue pour ce genres d'actes. Les soupçons portent déjà sur les différents groupes Maï-Maï très actifs dans le secteur. A maintes reprises ils ont attaqué les intérêts d'une forme canadienne.

Le Maniema n'a pas encore oublié l'attaque contre les mines d'or au sud -Kivu. Du côté des autorités de Kinshasa, c'en encore un silence de mort. Pendant ce temps, ces contrées de l'Est du pays basculent lentement mais sûrement sur la liste noire pour l'exploitation de l'or dans les fichiers de l'OCDE qui interdit la présence de hommes armées dans les mines.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate