img

Top News

Économie

Actualités

La directrice générale Kristalina Georgieva rencontre le président de la RDC Félix Tshisekedi au FMI à Washington, le 2 mars 2020. © photo droits tiers

Le ministre des Finances Nicolas Kazadi a annoncé aux membres du gouvernement de la République la décision du conseil d'administration du Fonds Monétaire International (FMI) qui a approuvé, le mercredi 29 juin 2022, la deuxième revue du programme économique du gouvernement par la Facilité Élargie de Crédit (FEC). 

Il l'a fait cette annonce au cours de la prochaine réunion du conseil des ministres tenue le vendredi 01 juillet 2022 à la cité de l'OUA et portée par le Chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Selon le compte rendu tel conseil des ministres consulté par elections-net.com, le ministre des Finances Nicolas Kazadi a souligné qu'il s'agit d'une reconnaissance des progrès réalisés par le gouvernement en matière de gestion macro-économique du pays qui va entraîner un décaissement, dans les prochains jours, de 213 millions USD d'appui à la balance de paiements. "Ce qui augmente les réserves de change de la Banque centrale du Congo", rapporte Patrick Muyaya Katembwe, ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du gouvernement.

Et d'ajouter :

"Cette approbation permettra également le décaissement d'une seconde tranche de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) de l'ordre de 211 millions USD en faveur du projet de développement local des 145 territoires".

Malgré sa satisfaction, le FMI relève selon le site de la Radio France Internationale (RFI) quelques faiblesses persistantes, particulièrement dans le secteur bancaire.

"Par exemple, les appareils émis grâce à l'embellie des cours des produits miniers ne se traduisent pas encore en hausse importante du crédit au profit du secteur privé. En cause, les fragilités du secteur bancaire ou encore des problèmes réglementaires", écrit rfi.fr.

Et d'ajouter :

"Dans un autre chapitre, le FMI encourage le gouvernement à moderniser davantage les régies financières et à améliorer l'assiette fiscale pour ne pas toujours dépendre de la fluctuation des cours des métaux et autres matières précieuses".

À en croire la même source, "le FMI attend toujours la publication du protocole d'accord signé en février entre le gouvernement congolais et le Groupe Fleurette de l'homme d'affaires implique Dan Gertler". Cette entente, aux contours jugés flous par la société civile, permet, selon les autorités congolaises, au gouvernement de récupérer des actifs miniers et pétroliers émettant à deux milliards de dollars.

"Du côté gouvernemental, on explique que les conditions ne sont pas encore réunies pour divulguer le contenu de ce protocole d'accord", conclu la même source.

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate