RDC : des appartements huppés, un lieu de débauche pour les mineurs à Kinshasa

Illustration


Loin de belles images que reflètent ces immeubles construits dans les milieux chics de la Capitale, ces bâtiments dont les appartements meublés attirent l'enthousiasme de curieux et l'admiration des tiers se cache une pratique qui échappe au contrôle des autorités urbaines.

Des informations parvenues à Election-net.com renseignent que ces immeubles dont plusieurs sont construits au centre ville de Kinshasa, notamment Gombe, Kinstambo-GB, Lingwala-Beau Vent et Bandal servent de débauches et partouzes pour les mineurs qui prennent plaisir de s'adonner aux abats sexuels.

La majorité de ces mineurs sont des élèves dont l'un s'est confié à election-net.com qui, de fois sont invités par les responsables de ces immeubles soit par leur propre gré pour des séances de partouzes filmés.

"J'ai été invité à une rencontre organisée par des amis de l'école dans une résidence huppée à GB, nous étions au nombre de douze dont six filles et six garçons ", révèle cet élève qu'Election-net.com se réserve le droit de citer le nom.

Pour cet élève, durant cette rencontre la pratique sexuelle a été généralisée et ce, à chaque moment soit, sur les canapés, sur le sol... Bref n'importe où après avoir consommé du whisky, bière, chicha ( ndlr ), chanvre, cigarettes...

"Comme c'était ma première fois dans cet endroit, je ne pouvais admettre ça car la fille qu'on m'avait donné, c'était aussi la première fois que je la voyais, j'ai du passer à autre choses notamment les caresses sans passer par la sexualité sous prétexte que j'étais déjà ivre mais, la fille ne voulait pas, elle souhaitait de passer carrément à l'acte ", poursuit-il.

Ces pratiques sont récurrentes dans plusieurs appartements de la capitale où ses amis sont souvent invités pour passer les actes sexuels entrain d'être filmés, indique notre interlocuteur.

" j'invite les parents à la vigilance et au contrôle de leurs filles et fils mineurs sur les mouvements de sorti " a-t-il conclu.

Bien que ces appartements et résidences soient la preuve de la croissance palpable touristique dans la ville de Kinshasa, mais c'est aussi la preuve d'un visage sombre d'une capitale échappant au contrôle de surveillance des services attitrés sur ces phénomènes qui fait la promotion de la délinquance juvénile, la prostitution des mineurs, le proxénétisme et tant d'autres.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : Le Cardinal Ambongo empêché à Ndjili
  • RDC/élections des gouverneurs: la panique d'Augustin Kabuya
  • RDC : Prétendu détournement de plus 1,4 million $ à TRANSCO


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments