img

Actualités

Éducation

À l'issue d'une réunion avec le ministre de l'EPST , le vice-ministre et le directeur national du Service de contrôle et de paie des enseignants (SECOPE), le secrétaire général au ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) Jean-Marie Mangobe révèle que "nous avons essayé, quand le Chef de l'Etat a pris la mesure de suspendre le fonctionnement des établissements scolaires pendant 4 semaines, de réaménager le calendrier scolaire". Mais il rassuré " qu'il n'y aura pas d'année blanche en RDC".

Toutefois, le calendrier scolaire subira une révision certaine pour quelques modifications a-t-il rassuré

"Avec la prorogation de l'état d'urgence, pour rattraper tout ce temps, la révision du calendrier scolaire est certaine".

Raison pour laquelle "nous avons fait tous les calculs et avons essayé de voir comment réviser le calendrier scolaire afin de permettre la reprise des cours au cas où l'état d'urgence était levé après 4 semaines".

Alors que le président de la République souhaite une prorogation cet état d'urgence pour 4 nouvelles semaines, "nous avons soumis au ministre de l'EPST un schéma de révision de calendrier scolaire pour que, au cas où cette mesure était levée après 4 nouvelles semaines, qu'on soit prêt à reprendre le fonctionnement des écoles".

Le secrétaire général à l'EPST se montre optimiste pour combler les jours consommés "nous avons consommé le gros, en terme de nombre de jours. Ce qui reste est minime. On aura la possibilité de rattraper le temps perdu pour terminer l'année scolaire".

Pour l'instant, "nous venons de terminer le travail et cela n'est pas encore validé" par le ministre.

La Rédaction.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate