img

Actualités

Politique

Contrairement à ce qui était distillé dans l'opinion, la cour constitutionnelle de la République Démocratique du Congo vient de déclarer conforme à la constitution l'ordonnance présidentielle sur l'état d'urgence sanitaire.

Cette décision est largement commentée dans la classe politique congolaise. Les dernières réactions en date sont celles de Constant Mutamba et de Delly Sessanga.

"L’arrêt de la Cour Constitutionnelle étant immédiatement exécutoire, plus de débat (art 168 cons). Le Président de la République avait le choix: concertation ou autorisation(arrêt).
La démarche du Parlement est de conforter l’option du Président non de créer une crise institutionnelle", tranche l'avocat Constant Mutamba membre du FCC, Front Commun pour le Congo la formation politique dont sont issues Alexis Tambwe Mwamba et Jeannine Mabunda, les présidents du Sénat et de l'Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo.

De son côté, le député national de l'opposition, Delly Sessanga proche du président Tshisekedi salue la décision de la cour constitutionnelle qui se serait basée sur la jurisprudence de l'arrêt rendu par la défunte cour suprême de justice, ancêtre de la Cour constitutionnelle.

Reste à savoir, si cet arrêt permettra de calmer les esprits surchauffés depuis l'annonce de la convocation du congrès qui aurait comme objectif de légaliser l'état d'urgence sanitaire décrété par le président de la République le 24 mars dernier pour lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus dans le pays.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate