img

Actualités

Politique

Le premier Vice-président de l'Assemblée Nationale de la République Démocratique du Congo, Jean Marc Kabund désapprouve la démarche de la direction du parlement congolais au sujet de l'annonce de la convocation du congrès.

Interrogé par nos confrères de la radio Top Congo, Jean Marc Kabund estime que "…dans la doctrine c'est l'article 85 qui prime sur le 119" avant d'ajouter que "ce qui est en train d'être fait, c'est une forme de pression sur le président de la république".

Pour le président intérimaire de l'UDPS, la formation politique du Chef de l'État "le congrès n'a pas mission de voter des lois…", allusion faite à l'objet du congrès qui serait de légitimer l'état d'urgence sanitaire décrété par le Président de la République le 24 mars dernier en vue de lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus dans le pays.

"Thambwe Mwamba veut faire croire à l'opinion que le président de la république a violé la constitution en proclamant l'état d'urgence", crois savoir ce membre influent du CACH, Cap pour le Changement.

Au-delà des aspects juridiques et politiques, Jean Marc Kabund fait également savoir que la convocation du congrès devrait coûter environ 7 millions de dollars américains au pays d'où son refus annoncé d'y prendre par une fois effectivement convoqué.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate