loader
img

Actualités

Candidat président de la République pour les élections de décembre prochain, l’opposant congolais Freddy Matungulu s’est dit « préoccupé » par le développement de la situation politique en République Démocratique du Congo et particulièrement le processus électoral en cours « écorné » par l’invalidation des certaines candidatures de l’opposition. José-Junior Owawa

Dans cette déclaration faite par l’ancien ministre de l’Economique, Finances et Budget, l’homme politique invite l’opposition à une rencontre pour faire le point sur l’ensemble du processus. Dans les lignes qui suivent, l’intégralité de sa déclaration.

 

Je viens d’apprendre ce soir les invalidations des candidatures des compatriotes  Jean-Pierre Bemba, et Adolphe Muzito à la présidentielle du 23 décembre.

 

Après la mise à l'écart de Moise Katumbi, ce développement éloigne un peu plus la nécessaire inclusivité du processus électoral. Bien plus, les invalidations écornent davantage un processus électoral déjà fortement handicapé par des financements insuffisants, l’obstination de la CENI à faire usage de la machine à voter rejetée par nos populations, un fichier électoral pipé, et une capacité logistique de déploiement du matériel électoral incertaine. J’en suis profondément préoccupé.

 

Face à ce sombre tableau, j’appelle à une large évaluation de l’ensemble du processus électoral par l’opposition. Nous devons en effet définir une position commune quant à la suite du processus. L’union demeure la seule clé de succès de notre quête pour l’indispensable alternance voulue par nos populations. Sans l’alternance, le chemin du travail bien fait et du progrès économique et social, que la kabilie a hermétiquement fermé, risque de ne plus jamais s’ouvrir pour notre pays.

 

L’heure est donc grave. Notre peuple doit rester vigilant et déterminé.

 

Fait à Kinshasa, le 3 septembre 2018

 

Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, Mwalimu

Candidat-président

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate