img

Actualités

Le Premier ministre honoraire, Adolphe Muzito, candidat de la plateforme électorale, Nouvel Élan à la présidence de la République, a assisté ce mercredi 15  août, à la cérémonie de présentation du programme gouvernemental de Félix Tshisekedi, l'un des candidats à l'élection présidentielle de décembre prochain. Après une attention soutenue, Adolphe Muzito a relevé   quelques convergences à son projet de société.

"Je crois que j'ai dégagé à travers son programme, beaucoup d'éléments de convergence. Il y a de différences bien sûr, je voudrais d'abord présenter les miens propres avant de commenter ou formuler des critiques à son programme. Mais je pense qu'il y a beaucoup de cohérences. Nous divergons peut-être pas mais surtout il y a quelques différences", a déclaré Adolphe Muzito.

Dans le souci de permettre à l'opposition de gagner à bout portant les prochaines élections, le patron de l'Université populaire proposes des alternatives capables de permettre à l'opposition de bien gouverner demain le pays en cas de victoire.

"L'harmonisation sera très facile quand nous allons mettre en commun nos idées pour le choix non seulement du candidat président de la république, mais aussi l'harmonisation pour aller vers une coalition qui permettra  qu'on ait un gouvernement avec un premier ministre que nous allons choisis", a indiqué.

Pour l'ancien premier ministre Adolphe Muzito, l'opposition doit se battre non seulement pour gagner la présidence de la république mais aussi la majorité parlementaire pour avoir le gouvernement afin de mieux gérer le pays demain.

"Le risque qu'il faut éviter c'est que nous ayons la majorité présidentielle sans qu'on ait la majorité parlementaire et qu'on se retrouve dans l'hypothèse de la cohabitation entre l'opposition et la majorité. L'opposition ayant le président de la république mais la majorité actuelle ayant la majorité parlementaire c'est-à-dire vous pouvez gagner la présidence de la république mais vous n'avez pas suffisamment des députés pour former le gouvernement. Hors le pays vous le savez est bicéphale à savoir qu'il y a un chef de l'État et d'autre part il y a un chef du gouvernement qui lui a plus de compétences ou d'attributions du point de vue de la gestion du pays que le président de la république", a conclu l'ancien chef du Gouvernement.

 

Michael Bakemba

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate