loader
img

Actualités

Agassée par les agissements de l'Union Européenne qui s'obstine à interférer dans les affaires internes des Etats africains, l'Union africaine, à travers son Conseil de paix et Sécurité, demande à l'UE "la levée de toutes sanctions individuelles imposées unilatéralement à l'encontre des personnalités Congolaises.

Dans un communiqué qui date du 19 novembre dernier mais publié le lundi 26 novembre, l'organisation panafricaine estime que "la levée de ces sanctions pourrait créer un environnement propice à la tenue des élections libres, transparentes et apaisées en RDC".

Il sied de rappeler que c'est depuis 2016, que 14 personnalités du régime en place en RDC, dont Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à la présidentielle et ministre de l'intérieur et sécurité d'alors, sont sous le coup des sanctions européennes, américaines et du Conseil de sécurité de l'ONU. Gel des avoirs, interdiction de déplacements sont, entre autres, des sanctions leur infligées. Ils ont été accusés de réprimer les manifestations contre le report des élections en 2016.

Reçue en audience, le 12 novembre dernier, par le Chef de l'État, Joseph Kabila Kabange, une délégation de l'UA, conduite par l'ancienne présidente de transition en Centrafrique, Catherine Panza, avait promis à Joseph Kabila que le Conseil de Paix et Sécurité de l'UA devrait, dans un bref délai, donner son point de vue sur les sanctions européennes contre les autorités RD congolaise.

Liévin LUZOLO

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate