loader
img

Actualités

Il n'était pas un politique conventionnel au vrai sens du mot, le candidat président de la république Démocratique du Congo, Freddy Matungulu est avant tout, un scientifique respecté sur le plan international notamment. 

Économiste de renommée, Ancien haut fonctionnaire du Fonds Monétaire international,  le président national du parti politique Congo Na Biso est surtout connu pour son intégrité accentuée depuis sa démission surprise au postes de Ministres des finances, Économie et Budget en 2001. Opposant de première au régime de Joseph Kabila, l'homme ne pouvait cautionner la nomination des animateurs des institutions publiques dans l'équipe de campagne du candidat président de la république, Emmanuel Ramazani Shadary. Dans une courte déclaration postée sur les réseaux sociaux, le professeur « FMMI» comme aiment l'appeler ses partisans se dit choqué par ces nominations.« Le fait le plus préoccupant, le plus traumatisant, c'est la composition de l'équipe de campagne du candidat président du FCC ( Front Commun pour le Congo), Monsieur Shadary ( Emmanuel Ramazani). Nous retrouvons sur cette liste, les principaux animateurs de l'appareil étatique en commençant par le 1er Ministre lui-même au niveau du gouvernement en passant par le Directeur de cabinet du Chef de Etat du coté de la présidence», fait-il remarquer avant de se demander, « Où est passé le sens de la décence. Où est passé le bon sens lui-même ? Le respect de la notion du conflit d'intérêt qui est pourtant fondamental dans le bon fonctionnement des institutions ?»    Freddy MAtungulu estime que le pays se trouve dans une mauvaise direction à ce qui concerne le respect de ces principes. « Nous avons franchis un cap dangereux», s'alarme le candidat avant de justifier sa sortie médiatique qui a comme objectif principal « de prendre à témoin la population congolaise et de demander au 1er ainsi le Directeur de cabinet du Chef de l'État de tirer les conséquences des actes qu'ils viennent de poser en devenant membres de l'équipe de campagne de Monsieur Shadary en démissionnant de leurs fonctions officielles ou en se retirant de l'équipe de campagne de Monsieur Shadary.» Même si aucune disposition de la loi n'interdit actuellement ce cumule des fonctions, Freddy Matungulu estime que ces nominations renvoient une image négative du pays. Dans une interview accordée à Géopolis hebdo, Lambert Mende, le responsable de ma campagne du candidat président également ministère a fait savoir que rien n'interdit ces genres d'activités au Congo Kinshasa contrairement à d'autres pays comme le Madagascar actuellement qui exige la démission préalable avant la campagne électorale pour les candidats. Pour le Porte-parole du gouvernement, les déclarations de d'opposants en rapport avec ses nominations traduisent tout simplement le manque du sérieux des adversaires qui ne semblent pas prêts à aller aux élections et donc déjà perdants. 

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate