Pénurie du vaccin des nouveaux nés à Kinshasa : les femmes crient au secours

Image d'illustration, photo tiers


 La République Démocratique du Congo (RDC) fait face à une rupture du vaccin BCG donné aux nouveaux nés.

Plusieurs femmes qui ont donné naissance ont exprimé leur ras-le-bol face à cette situation qui met en péril la vie des nouveaux nés. Ce qui peut entraîner plus tard un taux élevé d'enfants atteints de tuberculose.

C'est le cas de la maternité de Binza où celà fait plus de deux mois que les bébés n'ont jamais été vaccinés.

Quelques femmes trouvées sur place le samedi 16 mai ont expliqué leur calvaire.

« Mon fils aura bientôt 45 jours, il n'a jamais été vacciné. C'est chaque samedi que je fais des aller-retour mais on me demande de repasser parce qu'il y a pas de vaccin. C'est inadmissible. Je me demande si mon fils aura quel vaccin pour l'instant. Celui du BCG ou ce que l'on donne après 45 jours », se demande une maman à la maternité de Binza.

« Nous sommes fatiguées, j'ai parcouru presque les maternités autour de Delvaux, c'est la même réponse, « on attend le vaccin », ma fille vit comme au 17e siècle sans être vaccinée. Que l'état fasse quelque chose » dit une autre mère.

« Moi j'ai donné naissance à la maternité de Kintambo, il n'y avait pas de vaccin BCG quand je devais quitter la maternité. C'est alors qu'on m'a recommandé ici à Binza vu que c'est proche de ma maison. Ça fait 3 samedi que je viens ici mais sans succès », a dit à Élection-net.com une autre femme sur place.

Le gouvernement congolais reste rassurant. D'après une source médicale, le vaccin BCG est déjà à Kinshasa mais stocké au dépôt logistique de kinkole en attendant la distribution dans les centres de santé et les restes des provinces.

Reste à savoir si cette situation sera décantée dans les prochains jours afin d'assurer une bonne croissance aux nouveaux nés et soulager la douleur des femmes-mères. 

À noter que Le vaccin BCG est un vaccin vivant atténué. Il est composé de bacilles tuberculeux vivants, mais affaiblis. Il est administré par voie intradermique sur la face externe du bras gauche. Il ne doit jamais être utilisé chez les personnes infectées par le VIH. Chez les enfants nés de mère séropositive, la vaccination ne doit pas être pratiquée avant de s'être assurée de l'absence d'infection de l'enfant par le VIH.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • RDC : la première décision d'Anthony Nkinzo, directeur de cabinet du chef de l'État
  • Cette bonne habitude ne prend que 10 minutes par jour mais peut changer votre couple ''en bien''
  • RDC : alerte sur le travail des enfants dans les mines de ces deux provinces

  • Post Tags


    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments