img

Actualités

Société

Dans le souci de parvenir à la restauration de l'autorité de régulation dans la gestion des médias sur toute l'étendue de la province, le député provincial, Prince Kihangi, vient d'adresser une lettre au ministre ayant l'administration du territoire, la décentralisation, la sécurité et ordre public ainsi que l'information et la presse au niveau de la province, ce samedi 7 mars 2020.

Dans la présente, dont une copie est parvenue à élection-net.com, l'élu de Walikale, après avoir salué la contribution des médias, l'engagement des journalistes, ainsi que le rôle positif qu'ils jouent dans le processus de paix et de consolidation de la cohésion sociale, il évoque certaines failles qui seraient commises par certains médias qui, selon lui, font que la presse s'écarte de la noble mission celle d'informer, former et éduquer.

«Les émissions radiodiffusées contribuent à détruire la bonne éducation de nos enfants. On assiste à ce jour, à des débats moins constructifs au cours desquels les invités tiennent des propos discourtois, et ayant un caractère injurieux. Il n'est plus autorisé, en effet, de regarder la télévision ou de suivre la radio en famille" déplore-t-il.

En optimiste, Prince Kihangi ne s'est pas empêché de donner à l'autorité certaines dispositions qui peuvent faire que toutes ces déviations décriées soient corrigées.

« Restaurer l'autorité de régulation et la censure dans la gestion des médias sur toute l'étendue de la province, adapter la grille des programmes de toutes les chaînes de radio et télévision de la province aux valeurs morales et enfin, arrêter des mesures interdisant la diffusion des publicités et messages qui choquent la morale, et détruisent l'éducation des enfants. Mais aussi propagent des insanités et incitent à des pratiques moins recommandées », a-t-il recommandé.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate