img

Top News

Trending

Société

Sécurité

Actualités

Un des manifestants. Ph de tiers

Prévue pour ce vendredi 20 mai 2022, l'installation du du chef coutumier de la chefferie de Bukumu n'a plus eu lieu. Pendant que la population de Nyiragongo et celle d'ailleurs attendaient ce que l'on pouvait qualifier ''d'inoubliables cérémonies'', les autorités politiques, par le truchement de l’administrateur du territoire de Nyiragongo ont ordonné un arrêt brusque des activités ayant trait à l'installation du ''vrai Mwami'' au bureau de la chefferie de Bukumu jusqu’à nouvel ordre.

Situation qui a été à la base d'un soulèvement populaire en territoire de Nyiragongo où des nombreuses personnes en colère n'ont réclamé que l'installation de leur Mwami à la tête de la chefferie de Bukumu.

La tenue de la messe papale à Nyiragongo incertaine ?

Nombreux observateurs estiment que la crise à la tête de la chefferie de Bukumu pourrait affecter négativement la tenue de la messe du Pape François dans cette partie du Nord-Kivu.

Comme pour ce vendredi, parmi les manifestants en colère, il y en a ceux qui détenaient des affiches où on pouvait lire: ''Pas d'accueil du pape à Nyiragongo sans l'installation du Mwami''. D'autres ont carrément demandé qu'il y ait arrêt des travaux d'accueil du pape si le Mwami des Kumu n'est pas installé''.

Ces assurances des autorités

Cependant, ces réclamations de la population ne semblent pas rencontrer l'assentiment des autorités compétentes. Pour preuve, l'on pouvait observer un dispositif important des éléments de l’ordre déployé par l'administrateur du territoire. Et ce, dans la visée de calmer la situation.

Patrick Iduma a, pour cette occasion, souligné que l’installation du Mwami n'a rien avoir avec l'arrivée du Pape.

''J’ai parlé à la population et j’ai rassuré que le Chef sera bientôt installé. Cette situation n’a rien avoir avec l’arrivée du Pape. Il vient pour les chrétiens, prier et communier avec tous à Nyiragongo et dans toute la province du Nord-Kivu'', a-t-il indiqué à la presse.

Rappelons que le conflit de succession à la tête de la chefferie de Bukumu persiste, le nom de Lebon Bakungu Bigaruka a été cité plusieurs fois et la CRCC l'a reconnu comme ''vrai Mwami des Kumu''.

De l'autre côté, c'est le nom de Jean Bosco Butsitsi qui est cité. Ce dernier se considère aussi comme Mwami de cette chefferie, en dépit de la sentence qu'a donné la CRCC, 

Par ailleurs, les informations recoupées par election-net.com, renseignent que ''le précité multiplie ses lobbying avec Kinshasa, pour qu'il soit installé comme chef de cette chefferie''

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate