img

Actualités

Société

‘Les détenus’ comme le nom l’indique doivent être internés dans des maisons carcérales, certains y sont pour attendre le jugement et d’autres purgent déjà leur peine.
Ce qui fait débat ce jour dans les prisons et cachots de la République Démocratique du Congo et particulièrement dans les villes de la province du Nord-Kivu ce sont les frais qui sont nommés « Bougie » qui doivent être payés par tout détenu avant qu’il se sente libre en étant dans la maison carcérale.

Comme dans la prison centrale de Goma, MUNZENZE, le détenu qui ne paye pas ces frais doit rester dans une toilette jusqu’au jour où sa famille trouvera ce sou.

A la prison de Beni Kangbayi, on est privé de tous les nécessaires comme, de l’eau, de la nourriture, seulement parce que les frais de la bougie n’ont pas été versés, chose étonnante on subit même de tortures de la part des autres prisonniers, a expliqué à elction-net.com un ancien locataire de cette maison carcérale.

Sans beaucoup parler de comment sont gérés ces frais, les traitements inhumains et dégradants qu’on inflige à ceux-là qui ne payent pas la somme demandée ne laissent pas passifs les défenseurs des droits humains.

Darius Kasereka, Secrétaire permanent de la Convention pour le Respect de Droits Humains, CRDH ne veut pas mâcher ses mots, pour lui, cette pratique illégale devenue une coutume doit être combattue.

Reconnaissant qui a des prisonniers démunis, il a demandé à ceux-là qui font la loi dans des maisons carcérales à être cléments à leur égard.

« Cette pratique de ‘bougie’ n’a jamais été légale, ceux-là qui demandent ces frais ne tiennent pas compte de la vie menée par la population, ce qui nous choque, ce sont les traitements infligés aux prisonniers qui ne trouvent pas ces frais.
Quand on met ton frère dans une toilette salle pendant plusieurs jours parce qu’il n’a pas payé, cela est anormal et ça doit prendre fin », a-t-il indiqué à election-net.com.

Ceux-là qui ouvrent dans le secteur judiciaire ont leur façon d’analyser cette situation, Me Mughole, Kakule avocat au barreau de Bunia fait savoir que les frais de ‘bougie’ sont payés pour renforcer une solidarité entre détenus.

«Ce ne sont pas les responsables de la prison qui perçoivent ces frais, les prisonniers eux même s’organisent dedans et demandent à chaque nouveau venu quelque chose et cela pour renforcer la solidarité », a-t-il indiqué à election-net.com.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate