loader
img

Actualités

Le porte-parole de la Majorité présidentielle, André Alain Atundu a tenu une conférence presse ce samedi à Kinshasa. Atundu Liyongo a fait savoir que la nomination de membres de la campagne du candidat président de la république Démocratique du Congo, Emmanuel Ramazani Shadary s'est faite de manière régulière.

Il fustige le volte face de certains nominés qui ont renié les contacts pris avec l'entourage du candidat président. L'ancien ambassadeur de la république du Zaïre au Rwanda fait remarquer que ce revirement n'ont aucun impact sur la cohésion du Front Commun pour le Congo en général et de la Majorité présidentielle en particulier. Le porte-parole de la Majorité présidentielle précise aussi que la sa plate-forme reste attachée au FCC et est déterminée à faire élire Ramazani Shadary à la tête du pays au soir du 23 décembre. Au sujet de la dernière sortie médiatique du nouvel archevêque de Kinshasa proposant l'usage de la machine à voter aux seules élections législatives nationales et provinciales et le recours au vote manuel à ce qui concerne la présidentielle, le Porte-parole de la Majorité présidentielle rappel que Fridolin Ambongo n'avait pas à émettre un avis sur une question purement technique qui relève de la compétence exclusive de la commission électorale nationale indépendante (CENI). Atundu Liyongo exhorte le prélat catholique à respecter l'indépendance de la CENI. Le porte-parole de la Majorité présidentielle est aussi revenu sur la revendication de certains candidats président de la république exigeants la démission des ministres et d'autres responsables politiques nommés dans l'équipe de campagne du candidat président Emmanuel Ramazani Shadary. Sur ce, Atundu Liyongo précise que rien n'empêche à un ministre de battre campagne pour un candidat à une élection quelconque. La conférence de presse de la MP a aussi portée sur les sanctions de l'Union Européenne contre certains responsables politiques congolais. A ce sujet précis, Atundu Liyongo  estime que ces sanctions sont d'ordre politique et sans valeur juridique. Malgré cela, la MP promet de soutenir Emmanuel Ramazani Shadary (par ailleurs sanctionné par les mêmes sanctions) jusqu'à sa «victoire finale» à la prochaine élection présidentielle.                                                             José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate