img

Actualités

Politique

Société

Deux jours après  la mort du chanteur de gospel Kizito Mihigo ,  le  ministre Rwandais   des Affaires est-africaines  sort de son silence pour réagir  aux  propos notamment ceux  de politiques de la République Démocratique du Congo accusant le gouvernement Rwandais d’avoir assassiné cet artiste musicien chrétien .

Olivier Nduhungirehe appelle les politiciens congolais à s’abstenir de commenter la mort de Kizito Mihigo , de se taire et s’occuper du pays la RD Congo. Le chanteur du gospel a été  retrouvé mort lundi 17 février dernier  dans sa cellule de détention  du  poste de police de Remera  dans la capitale Rwandaise.

« Après la soi-disante "balkanisation", une autre théorie du complot "Made in  DRC ? Sincèrement, que ces politiciens marginaux aient la décence de se taire et de s'occuper de leur pays ».  réplique sur twitter  ce ministre Rwandais qui rappelle que la mort du chanteur ne concerne pas les congolais.

 « Le suicide malheureux d'un jeune rwandais au Rwanda ne les concerne pas». Ajoute-t-il

Alors qu’il était détenu depuis  le 14 février    pour des faits supposés de collaborations avec des groupes rebelles au Burundi l’icône de la pacification sera retrouvé mort dans sa cellule de détention, la thèse de suicide évoquée par la police ne convainc pas plusieurs observateurs qui évoquent un assassinat, la nouvelle avait pris la toile condamnant le gouvernement Rwandais d’avoir orchestré le meurtre de celui qui était parfois opposant au régime de Paul de Kagame.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate