img

Actualités

Économie

Politique

Société

Au-moins, une septentaine ménages ont été déguerpis dans le village Singa, en localité de Miyanza, dans le territoire de Masisi, au Nord-Kivu il y a de cela, une semaine.

La société civile locale qui a livré cette information à election-net.com ce samedi 22 février 2020, par le biais de son président Marcel Bahati, précise que ce déguerpissement a été effectué par les éléments FARDC qui seraient envoyés par un certain Munyabiliba qui, illégalement s'est déjà approprié toutes ces parcelles de paisibles citoyens.

Par ailleurs, cette structure citoyenne dénonce la complicité de l'administrateur du territoire qui serait au côté de l'accusé, voulant nuire à la population.

''Nous dénonçons ce déguerpissement, il n'est pas normal que l'on chasse plus de 70 ménages dans leurs maisons seulement parce qu'il y a un monsieur qui se croit au dessus de la loi, qui corromp tout le monde. Ces familles viennent de passer une semaine devant le bureau de l'administrateur du territoire parce qu'il est complice. C'est lui qui a tranché cette affaire en faveur de ce Munyabiliba", a témoigné à élection-net.com, Marcel Bahati, avant d'appeler les autorités compétentes à témoigner leur implication dans cette question pour remettre ces familles dans leur droit.

Pour rappel, la question foncière dans le territoire de Masisi a toujours départagé plusieurs décideurs. Certains notables de la place ont toujours étés accusés par les structures de défense de droits humains d'être de mèche avec les groupes rebelles pour ravir à la population des concessions dans la brousse comme dans la cité.

On se souviendra qu'au début de cette année, une cinquantaine des ménages venus de Masisi avaient passé plus d'un mois devant le gouvernorat de la province, pour dénoncer cette situation dans leur milieu.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate