img

Actualités

Société

La centrale hydroélectrique de Rutchurukuru située dans la périphérie de Kalima au Maniema, fonctionne ces derniers jours avec des problèmes techniques majeurs. C'est ce qu'a indiqué à election-net.com ce lundi 19 février, le Directeur Général adjoint de la Société aurifère Kivu Maniema (SAKIMA), la société publique qui gère la dite centrale hydroélectrique.

D'après Omari Shami, sur les 3 turbines que compte cette centrale hydroélectrique, 2 seulement fonctionnent.
" Une des machines d'alternateurs du groupe N°2 est en arrêt", ajoute-t-il.
Il indique que le constat a été fait au terme des travaux de dépannage effectué sur le site le dimanche dernier.

Cependant, "la réparation de cet alternateur nécessite des moyens conséquents qui manquent à la SAKIMA, parceque la SNEL qui est grand consommateur du courant de Rutchurukuru de la SAKIMA ne paie pas ses factures", poursuit-il.

Par ailleurs, il fait savoir que le grands problèmes de cette centrale hydroélectrique sont, son état de vétusté et sa non réhabilitation.

" Le grand problème que nous avons avec cette centrale est qu'elle est en service depuis plus de 60 ans. Elle a vieilli. Et il y a 3 à 4 ans, on avait initié des projets pour pouvoir réhabiliter la centrale. J'ai été en mission en Allemagne où je suis allé voir les matériels que le gouvernement congolais avait déjà acheté pour sa réhabilitation.
Il y a une dizaine de conteneurs de matériels qui devrait quitter l'Allemagne, et une partie qui devrait quitter l'Italie pour la réhabilitation de cette centrale. Mais jusqu' aujourd'hui, il n'y a aucune pièce qui est arrivée", signale -t-il.

Il conclut que si la centrale fonctionne encore, c'est grâce au savoir faire des vielles agents de la SAKIMA qui, se démènent selon lui, corps et âme pour la maintenir tant soit peu.

Kilikumbi LUSUMBASUMBA Isaac à Kindu, au Maniema.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate