img

Actualités

Le Conseil d sécurité des nations unies a bouclé son séjour en République Démocratique du Congo. Il consulte la classe politique congolaise sur les questions brûlantes du pays.

Il y a eu tête à tête hier avec les grandes figures du Front Commun pour le Congo à fleuve Congo hôtel. Cette délégation était conduite par Néhémie Mwilanya,  Directeur de cabinet du Chef de l’Etat.  Au sortir de cette audience, le chef de la délégation du FCC a réaffirmé la volonté de cette famille politique d’aller aux élections. « Nous réaffirmons l’envie du FCC d’aller aux élections parce que nous sommes un regroupement politique à caractère électoral, cela signifie  que nous avons connu tout un processus de préparation aux élections. La deuxième chose qui avait été dite au conseil de sécurité, ce que nous avons suffisamment dialogué dans ce pays,  nous avons trouvé le consensus sur les questions essentielles qui pouvaient permettre l’organisation des élections », a déclaré Néhémie Mwilanya.

                                                                            

Au sujet de la machine à voter, le FCC pense que c’est une question technique qui relève de la compétence de la Ceni.

 

« La machine à voter est une question technique. Nous avons la Ceni qui est pouvoir organisateur des élections, ce pouvoir il le tire de la constitution, nous devons faire confiance à la Ceni.  Donc nous n’avons pas d’avis à donner vis à vis de la machine à voter sauf que nous constatons que depuis qu’on parle d’elle, on ne dit pas exactement ce qu’on reproche à cette machine.  Nous commençons à comprendre qu’il y a une équipe qui n’a pas envie de jouer », a-t-il dit.

José-Junior Owawa

 

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate