img

Actualités

Des bandits à mains armés ont opéré la nuit de lundi à mardi au quartier Hewa-Bora dans la commune de Kapemba. Ils ont attaqué le domicile du journaliste Fidèle Kakonka de Malaïka Radio et télévision. Ils ont lynché cette famille en exigeant une somme d'argent très importante.

Le cas Kalebuka…

C'est vers deux heures du matin que les voleurs ont fait irruption sur l'avenue Basilique, la nuit de dimanche à lundi. Ils ont tiré sur un homme et son fils. Les deux sont blessés, rapporte la victime.

"Ils ont cassé les vitres de la fenêtre avant de pénétrer dans la maison. Je leur ai remis 30.000 FC et 20 000Fc gardés par ma fille. Pendant ce temps, un groupe des jeunes qui, apercevant le mouvement, a alerté les gens. Et en sortant, j'ai reçu des balles à la jambe ainsi que mon fils. Alors je me suis caché. Sinon, je mourrais. Ce sont les patrouilleurs qui m'ont fait cela".

Après avoir été alerté, un agent des renseignements a même réussi à blesser un des bandits à la machette. Les voleurs ont riposté en ouvrant le feu sur la foule, tuant un jeune homme qui est succombé sur place dans la cour de l'église Méthodiste sur l'avenue Basilique.

Un autre témoin rapporte que le même groupe a opéré sur l'avenue Munama près de l'ancien bureau du quartier Kalebuka. Ils ont emporté une importante somme d'argent dans une alimentation et blessé le propriétaire avec un marteau à la jambe.

Les habitants du quartier visité évoquent l'implication des patrouilleurs en collaboration avec certains jeunes du quartier.

" Nous avons ramassé une tenue des policiers à côté de l'alimentation. C'est pourquoi nous demandons au gouverneur Jacques Kyabula Katwe de prendre des mesures à l'endroit des policiers affectés ici. C'est eux qui nous tourmentent ici", explique un habitant.

Exaspérée, des jeunes du quartier Kalebuka ont brûlé des pneus sur l'avenue Basilique pour empêcher la police de récupérer le corps de la victime.

Ils ont brûlé les sous commissariats de la police aux quartiers Kalebuka et Don-Bosco. Cette frange de la population a pillé l'agence de la SNEL. Même chose à la résidence du chef de quartier Don-Bosco, un quartier voisin de Kalebuka. Les meubles de sa maison et ceux de ses voisins ont été brûlés.

Dans le rang des pillards, certains ont arraché une arme de marque AK, deux enfants ont récupéré deux grenades. Jusqu'à présent, les autorités n'ont pas encore donné le bilan de ces événements.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate