img

Actualités

Les 24 heures de confinement de la ville de Lubumbashi décrétées par le gouverneur de province ont globalement été respectées dans les différentes communes de la capitale économique de la RDC. Mais l'ambiance était également très différentes selon les quartiers et les communes de la capitale cuprifère.

Le centre-ville était carrément une cité fantôme. Un silence de désert y a régné à la faveur de l'absence de la circulation des voitures tout comme des piétons. Les portes des magasins sont restées fermées toute la journée de ce mardi. La circulation des personnes était quasi inexistante.

La police était déployée pour retourner à la maison ceux qui n'avaient pas l'information ou encore les Saints Thomas, qui s'offusqueraient à vérifier si réellement la mesure de confinement a été respectée.

Dans les autres communes, la mesure de confinement a souffert en début de la journée. Mais très vite, la situation a été maîtrisée avec le déploiement des policiers et même des militaires pour rappeler à l'ordre les réfractaires. Intraitables, les équipes mixtes ont fait fermer toutes les boutiques et autres commerces qui avaient déjà ouvert leurs portes.

Autres malaises signalés, la résistance des taxis-motos communément appelés "Manseba" qui ont boycotté la mesure. La police a été obligée d'ériger des barrières sur les routes principales. Jusqu'à la dernière minute, les patrouilleurs ont fortement pourchassé les Manseba, en se livrant au véritable jeux de chat et souris. Le cas du quartier Hewa-Bora dans la commune de Kampemba.

Jusque-là, le bilan de la journée n'est pas encore annoncée. Une communication du gouverneur est très attendue dans les heures qui suivent. L’objectif du confinement étant de retrouver certains contacts ainsi que les contacts des contacts du premier malade de Covid-19 déclaré en province le vendredi 24 avril.

C'est pour la deuxième fois que la ville de Lubumbashi est confinée suite à la pandémie du Covid-19. Le mois dernier, le confinement avait duré deux jours.

Par ailleurs, le mercredi, ce sera le tour de la ville frontalière de Kasumbalesa d'être confinée dans l'objectif de retrouver les contacts des contacts du premier cas confirmé du Coronavirus dans la province du Haut-Katanga.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate