img

Actualités

Politique

Société

La ville de Lubumbashi se réveille sous une agréable étonnante ambiance ce mercredi 19 Février 2020. Le maire de la ville Ghislain Lubaba Buluma est sur terrain de bon matin Il a été aperçu au tunnel Bel-Air et les cantonniers de la mairie sont déployés un peu partout au centre-ville dès les premières heures du matin.

En réalité, le maire execute le plan d'urgence d'assainissement décrété par le gouverneur la veille. Dans le viseur du locataire de l'hôtel de la ville, les immondices et autres ordures qui jonchent le sol et dont l'entassement a fini par créer des monticules de crasse qui depuis un temps sont devenus une identité de la capitale cuprifère. Ghislain Lubaba en a sûrement conscience ainsi que l'enjeu du défis à relever au regard de la mise en demeure du chef de l'exécutif provincial.

Jacques KYABULA gouverneur de province, après avoir fustigé la montée de l'insalubrité à Lubumbashi, Jacques Kyabula a convoqué tous les services provinciaux et urbains d'assainissement au ce mardi 18 Février 2020. Il a lancé un plan d'urgence d'assainissement de la Ville.

Le gouverneur de province a accordé une semaine et pas un jour de plus au maire de la ville pour assainir Lubumbashi et lui redonner sa belle image d'antan qui lui a valu l'appellation "Lubumbashi Wantashi". Ce plan va osciller autour d'un cadre de concertation entre le gouvernement provincial, la Mairie, les 7 communes de Lubumbashi dont les bourgmestres ont été également associés à la séance de travail présidée par Jacques KYABULA ce mardi

« Nous avons également pris d’autres mesures : la réhabilitation de la police d’hygiène, l’installation obligatoire des poubelles par les commerces devant leurs devantures , le démantèlement des marchés pirates et des kiosques construits sur les trottoirs ou devant les édifices de l’Etat, à ce sujet les concernés ont 7 jours pour se conformer, passé ce délai, la force sera au bulldozer pour une démolition » a dit Jacques Kyabula.

Le gouverneur a en outre chargé la commissaire en charge de l’Environnement Mireille Kilufya pour assurer le suivi du plan d’urgence. « Nous ferons des descentes sur terrain voir l’évolution du balayage des routes, de la collecte des déchets et de leur évacuation vers les dépotoirs » a averti Jacques Kyabula à l’intention des Bourgmestres et autres acteurs qui prestent dans le secteur de l’environnement.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate