loader
img

Actualités

Le Front Commun pour le Congo qualifie  les propos  «militants » tenus par le président  de la République  Félix Tshisekedi, lors de sa visite  aux États Unis du 3 au 5 avril dernier. Durant sa mission au près  des partenaires  américains, Le président  de la République  déclarait  qu’il est venu  «déboulonner» le système dictatorial mise en place en RDC .

 

Pour la coalition autour  de Joseph Kabila, cette déclaration est qualifiée comme des «affirmations surprenantes qui remettent en cause l’héritage démocratique ancré au pays depuis 2006 et qui s’est traduit par la toute première passation du pouvoir pacifique et civilisée.

Dans ce même communiqué publié ce lundi, Le Front Commun pour le Congo  dénonce  une gestion économico-financière en violation de la constitution.

« La gestion économico-financière de notre pays depuis deux mois, non seulement s’est faite en violation de la constitution, et au mépris des textes légaux, mais laisse aussi apparaitre des tandences réellement préoccupantes qui devraient faire l’objet des corrections idoines par le gouvernement de coalition, dont la nomination du premier ministre se fait toujours attendre »

 Le Front Commun pour le Congo regrette également  l’approche tendancieuse visant à instrumentaliser les valeurs républicaines telles que la lutte contre la corruption.

Dans ce communiqué  le FCC,demande au Chef de l’Etat, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions, de tout mettre en oeuvre pour que les institutions constitutionnelles nationales soient installées et qu’elles deviennent opérationnelles dans l’harmonie.

Rappelons  que depuis son arrivée  au pouvoir en janvier dernier,  Félix Tshisekedi n'a toujours pas publié son équipe gouvernementale.

 

Patrick ABELY

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate