img

Actualités

Politique

Sécurité

Les parties prenantes aux marches pacifiques constituées de la LUCHA, le parlement débout, Mpo na EKOLO, l’association des étudiants YIRA vivant à Kisangani et d’autres réitèrent leurs engagements à observer une marche pacifique ce mardi 10 décembre pour dire stop aux massacres de béni et compatir avec les victimes de ses atrocités.

Dans une déclaration faite ce Lundi 09 décembre devant la presse, ces organisations de la société civiles estiment que tant que les tueries continuent à béni, ils vont continuer à marcher pacifiquement jusqu’au rétablissement de la paix dans ce coin du pays.

Ils invitent par ailleurs, la population de la ville de Kisangani à répondre massivement à cette marche pacifique qui partira de la place de martyr jusqu’au gouvernorat de province. Ces organisations espèrent pour cette fois-ci leurs mémorandum sera reçu par l’autorité provinciale ou son délégué.

Signalons par ailleurs que d’après une source sécuritaire qui a gardé l’anonymat, le maire de la ville n’aurait pas autorisé la marche pacifique de ce mardi 10 décembre après la lettre d’information lui envoyé par ces organisations de la société civile.
Il aurait exigé aux manifestants de présenter une information nouvelle par rapport à la dernière marche pacifique qu’ils ont eue la semaine dernière.

Répondant à la question, ces manifestants évoquent la constitution de la République qui selon leurs dires stipule qu’on doit informer l’autorité urbaine de la marche et non demandé son autorisation pour sa tenue.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate