img

Actualités

Société


Les chenilles communément appelées Mbinzo en lingala sont disponibles mais pas en grande quantité dans les différents marchés de la ville de Kisangani depuis la fin du mois de juin. Aliment préféré par plusieurs boyomais.Cependant sa quantité dans les marchés laisse à désirer.

C’est depuis fin juin 2019 que cette espèce rare et périodique appelée chenille ou MBINZO se fait remarquer dans plusieurs coins et marché de la ville de Kisangani.

Chenille vendue au marché central de Kisangani. Crédit Photo:Pompon BEYOKOBANA /Election-Net

Cet insecte qui ne possède ni os ni colonne vertébrale, est consommé par un grand nombre des personnes. Pendant la période de son apparition, les chenilles ne manquent pas trop dans plusieurs repas.

Du moins, les chenilles sont jusque là, à petite quantité sur le marché. Par ailleurs, certaines vendeuses de cet aliment au marché central de la ville de Kisangani, estime que la quantité des chenilles disponibles sur le marché est nombreuse que celle de l’année passée.

D’autres vendeuses par contre affirment que la quantité des chenilles est peu nombreuse. « …d’habitude c’est la cité de Yangambi qui est le premier a nous ravitailler en chenilles mais cette fois-ci nous remarquons que c’est le Village OPALA que viennent les chenilles, un changement qui nous rend perplexe.

Variété des chenilles appelée Commando entrain d'être vendue au marché central de Kisangani. Crédit Photo Pompon BEYOKOBANA /Élection-net

Nous ne savons pas si les chenilles seront en grande quantité cette année, mais au vu des changements nous sommes douteux. Les années antérieure en cette période nous remarquions une pluie des chenilles dans le marché mais cette année nous sommes convaincu qu’il n’y aura pas beaucoup des chenilles sur le marché. Ont affirmé les femmes vendeuses.


Les chenilles qui sont actuellement vendus dans les différents marchés est la deuxième catégorie après celle appelé NDANDA. Ces insectes proviennent des différents territoires de la province de la TSHOPO tels qu’OPALA et ISANGI pour ne citer que ceux là.

Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate