img

Actualités

Politique

Sécurité

L'affaire aura monopolisé les titres de la presse congolaise depuis plusieurs jours déjà.

Le meurtre de l'AG de l'hôpital Vijana par le garde du corps du ministre provincial de l'intérieur de la ville de Kinshasa, Dolly Makambo n'aura pas encore dit son dernier.

Alors que le dossier est sur la table de la justice, les élus provinciaux de Kinshasa ont examiné le sort du ministre provincial lors de la plénière de ce lundi.

Après examen, les élus de Kinshasa ont rejeté la suspension à titre epréventif de Dolly Makambo Nawej au poste du ministre provincial de l'intérieur, de la sécurité et décentralisation.

Sur les trente-huit (38) députés présents, Vingt (20) ont voté contre la suspension du ministre estimant que son sort sera fixé après la décision des juges de la Haute Cour Militaire. En revanche, seulement dix-huit (18) ont voté pour.

Ce vote s’est déroulé sur initiative du bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa après avoir reçu tôt ce matin, un courrier du cabinet du ministre provincial de l'intérieur informant l'indisponibilité de Dolly Makambo suite à sa mise en résidence surveillée. Le bureau a soumis la question à l'Assemblée soutenant que le poste du ministère provincial de l'intérieur, de la sécurité et décentralisation ne doit rester vacant.

Cerné à la Haute Cour militaire, le ministre provincial Dolly Makambo Nawej ne s'est pas présenté à l'hémicycle provincial pour répondre à la question orale avec débat lui adressée par Osée Tshilumba Badibanga sur l'insécurité grandissante à Kinshasa.

Actuellement l'audience sur l'affaire du meurtre de l'administrateur Général du centre hospitalier Vijana est suspendue et reprendra le mercredi 6 novembre suite à la réquisition de juges par le prévenu.

Rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate