Kindu/Fermeture momentanée de la tribune centrale : un militant de Filimbi tire à boulets rouges sur le gouverneur intérimaire

Photo d'illustration


La mesure du maire de la ville de Kindu portant fermeture momentanée de la tribune centrale de Kindu, pour sa réhabilitation, après constat de son délabrement très avancé, suscite des réactions.

Pour l'activiste et membre de la coordination nationale du mouvement citoyen Filimbi, chargé de l'administration et logistique, Benjamin Amuri Mushabah qui dénonce ce qu'il qualifie d'un "comportement primitif et archaïque", l'ordre de la fermeture de ce lieu public est selon lui, venu du gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala.

"Mr Idrissa Mangala instruit le maire de la ville de Kindu de fermer la tribune centrale de Kindu pour qu'aucun autre candidat ne puisse y accéder après le passage de M Tshisekedi", écrit-il dans un message envoyé à Election-net-com , avant de se demander :

"Que craignent-ils?". À lui de répondre : "Ils craignent qu'on compare la mobilisation du duo Matata Ponyo Mapon et Katumbi à celle d'un président en exercice".

À Benjamin Amuri Mushabah d'enchaîner :

"Pourquoi ce totalitarisme ? Pourquoi les mêmes pratiques décriées sous Kabila ont refaites surface sous le régime d'un ancien opposant" ?

"Nous dénonçons ce genre de comportement primitif et archaïque. Ces vieilles pratiques sont appelées à disparaître au 21ème siècle", ajoute Benjamin Amuri Mushabah.

À la question d'election-net-com demandant le soubassement de ces accusations contre le gouverneur intérimaire, Benjamin Amuri Mushabah répond :

"Nous connaissons tous le mode opératoire des dictateurs et de leurs marionnettes qui occupent de parcelles de pouvoirs. Ces dernières ont toujours excellé dans les bavures pour plaire à leur chef. C'est le cas correspondant. Avec M Idrissa, nous avions lutté ensemble et expérimenté ces mêmes pratiques ou jeux qu'il se met aujourd'hui. Je comprendrai que cela vienne d'une autre personne, mais pas de celui avec qui nous décrions ces attitudes moyenâgeuses".

Quant aux explications données à Election-net-com par le maire de la ville Augustin Mulamba Atibu sur les raisons de cette fermeture momentanée de la tribune, Benjamin Amuri Mushabah parle d'un faux-fuyant.

"Si cela est vrai, pourquoi le duo a permis que Mr. Tshisekedi fasse son meeting sur la meme tribune ? Pourquoi la mesure d'interdiction n'intervient qu'après que leur candidat ait fait son meeting ? N'est-ce pas il a été dit que tous les candidats président bénéficiaient des mêmes traitements pendant cette période ? Mais, qu'est-ce qui se passe dans la pratique ?", s'est-il demandé.

Pour lui, cette mesure présage déjà des restrictions contre les opposants au pouvoir de Kinshasa.

" Ne soyez pas étonnés de voir qu'on annonce des travaux à l'aéroport ou même que ce même maire de la ville dont l'histoire récente ne lui indique pas dire que voilà pour des raisons de sécurité publique manifestation n'est aucune autorisée. C'est toujours comme ça avec ces gens qui veulent imposer leurs lois oubliant qu'il n'existe pas de règne éternel. Où sont passés Tutu Salumu, Bikenge Musimbi, Musafiri Nkola qui, dans un passé récent faisait la loi dans la ville ? Ca sera pareil avec Mangala, de triste mémoire", a déclaré Benjamin Amuri Mushabah, l'activiste et membre de la coordination nationale du mouvement citoyen Filimbi, chargé de l'administration et de la logistique.

Réagissant à ces accusations, le porte-parole du gouverneur intérimaire conjoint par Election-net-com parle d'une manipulation politique.

"C'est une accusation à tort, minée d'intoxication et de la manipulation politique. Filimbi depuis son installation dans la province du Maniema était toujours manipulé par des hommes politiques, notamment Katumbi qui a toujours financé ce mouvement", a réagi d' entrée de jeu, Wickot Wakandwa John, porte-parole du gouverneur intérimaire du Maniema, Afani Idrissa Mangala.

Lire Aussi:
  • Maniema : l'UDPS et ses nouveaux alliés veulent tout rafler
  • Maniema : ces images choquantes des plénières des conseils communaux à Kindu
  • Maniema/Assemblée provinciale : les deux chefs coutumiers de la législature 2024-2028 désormais connus
  • Celui-ci fait savoir que le délabrement de la tribune centrale s'est aggravé suite à son envahissement par la population lors de la dernière réunion du président et candidat à un deuxième mandat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo le jeudi 23 novembre dernier.

    " Parlant de la question de délocalisation des activités des opposants de la tribune centrale à un autre endroit, ça c'est dans les attributions du Maire de la ville. Mais nous avons constaté avec tout le monde que la tribune centrale commençait à céder. Vous sachez que le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été accueilli avec pompe et la population qui était en masse, qui est montée sur la tribune centrale de Kindu a failli casser les installations de cette tribune jusqu'à tel point qu'il faut encore des réparations pour que les gens puissent reprendre l'occupation de cette tribune. Si vous étiez à Kindu en ce moment, vous alliez voir du côté de l'ancien député Eugide comment la tribune s'est déjà cassée, et avant que le chef n'arrive, il ya eu des travaux de réfection dont le ciment n'était pas encore sec. Ce qui a fait que lorsque les gens sont montés sur la tribune centrale de Kindu, elle a failli cédé. Et donc, ce sont des accusations gratuites qui ne valent pas la peine".

    Il nie catégoriquement l'implication du gouverneur intérimaire dans la mesure de l'autorité urbaine de Kindu.

    "Pour le gouverneur de la province du Maniema, c'est une ivresse des opposants de la part de Filimbi. Pour nous, nous ne reconnaissons pas avoir donné un ordre quelconque au maire de la ville. La loi n°08/012 reconnaît la décentralisation du pouvoir public. Et le maire de la ville a ses attributions. La tribune centrale est sous la gestion du maire de la ville et non du gouverneur de province. Et donc, ce débat n'a pas de la place".

    À Wickot Wakandwa John de conclure :

    "Ceux qui dirigent Filimbi ont des accointances avec les gens de l'opposition notamment Moïse Katumbi. Et donc, nous ne sommes pas surpris de telles déclarations. Ce qui est vrai et à reconnaître et que les lois de la République ont donné des limites à chaque personne pour agir. Le maire de la ville est de droit pour constater qu'il ya eu des dégâts à la tribune après que le chef de l'État ait tenu son meeting là-bas. Je vous informe qu'il ya eu débordement jamais connu. Pour le gouverneur, nous ne reconnaissons rien de tout ce qui se dit autour de ça. Mais ce que nous notons est qu'il ya de la manipulation pour salir l'image de celui qui incarne la vision du chef de l' État, de celui qui incarne la vision d'Étienne Tshisekedi résumée sur le peuple d'abord. Parce que le gouverneur a eu l'enthousiasme de la population à travers ses réalisations. Ce sont des jaloux qui font des zigzags pour essayer de ternir l'image d'un envoyé de Dieu pour sauver la province du Maniema".

    Powered by Froala Editor



    Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments