img

Actualités

La ville frontalière de Kasumbalesa semble retrouver le calme ce samedi après les sanglantes echauffourrées entre militants de l'Udps et de l'Unafec dans la soirée du vendredi 08 mai 2020.

Différentes délégations des partis politiques et des mouvements associatifs se sont rendues à Kasumbalesa ce samedi 09 Mai 2020 vers les après midi. Parmi ces delegations, on a noté notamment la présence des autorités de l'UNAFEC, L'UDPS et la jeunesse katangaise.

La reaction des dirigeants de l'UNAFEC d'Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza été très attendue. Car lors de heurts,deux partisans de ce parti ont trouvé la mort et un combattant de l'Udps. En revanche, le siège de l'Unafec parti a été vandalisé.

Les autorités de deux partis , devenus alliés depuis l'accès de Felix Tshisekedi au pouvoir, ont appelé leurs militants à privilegier l'harmonie et le mieux-vivre ensemble. Les jeunes ne doivent pas succomber à l'intoxication ni à une manipulation.

Pour Antoine Kyungu Wa Kumwanza , cette manipulatiin ne vise qu'à fragiliser le soutien que ces deux partis apportent au president de la République.Ces affrontements ne vont profiter qu'aux ennemis de la paix a insisté Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, president national de l'Unafec.

La société civile de son côté insiste la restauration et l'instauration de l'autorité de l'Etat dans la ville de Kasumbalesa.On ne doit pas laisser la rue dicter le mode de vie dans une cité.

"Nous suggérons la restauration et l'instauration de l'autorité de l'État; L'interpellation des responsables de services de sécurité;
La responsabilisation des répondants de l'UDPS kasumbalesa et leur reconnaissance officielle au près des autres parties prenantes à Kasumbalesa ( plusieurs fractions sans leaders connus ni responsabilisés )" insiste la société civile.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate