Kasaï-Oriental : chasse contre les doublons dans la fonction publique

Jean-Pierre Lihau, vice ministre de la fonction publique. Ph d'illustration


Jean-Pierre Lihau vice-premier ministre en charge de la fonction publique, modernisation de l'administration et innovation du service public séjourne depuis le mercredi 07 juin à Mbuji-Mayi chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental

À son arrivée, le patron de la fonction publique qui s'est traduit à la population Mbujimaienne qui était venue à son accueil, dit avoir lieu s'assurer la poursuite de l'opération d'identification des agents et fonctionnaires de l'État. Cela après la première partie qui a été entachée d'irrégularités. Notamment l'oubli de plusieurs agents et fonctionnaires qui, à ce jour, n'ont pas des cartes biométriques.

« (...) Je suis accompagné par le secrétaire général. Ensemble avec lui, nous allons relancer l'opération d'identification biométrique des agents et fonctionnaires de l'État de la province du Kasaï-Oriental. L'objectif est d'en finir avec les doublons. Chacun doit avoir un seul matricule, pour un seul salaire. À notre arrivée, on a découvert des cas où une personne détient plusieurs numéros matricules, on ne veut plus de ça parce que c'est des anti-valeurs et surtout des crimes contre la nation », a dit M. Lihau.

Selon lui, beaucoup de fonctionnaires restent impayés, c'est pourquoi on ne peut pas tolérer qu'une personne soit bénéficiaire de dix ou vingt primes alors que les autres ne reçoivent rien. 

« Si le premier touche un million, le deuxième ne peut pas être à cinq mille. Voilà pourquoi nous avons procédé à l'identification. Et elle concerne ceux qui sont en commande. Nous savons qu'il y a eu quelques couacs lors de l'opération d'identification, il y a ceux qui n'ont pas été repris sur la liste. C'est pourquoi nous sommes venus cette fois pour rectifier le tir et permettre à tous les agents d'être enregistrés", at-il ajouté.

À l'en croire, l'objectif de cette opération est de permettre à chaque fonctionnaire non payé de toucher son salaire.

Poursuivant, Jean Pierre Lihau a ajouté que les risques et accidents professionnels sont désormais pris en charge par l'État congolais. Ceci concerne notamment les médecins, les policiers, les forces armées et autres.

Le ministre de la fonction publique n'a pas manqué de louer ses prouesses, deux ans après son arrivée à tête de l'administration publique.

En suite, le ministre de la fonction publique a rappelé que lors de son arrivée à la tête de ce service de l'État, trois cent trente un mille (331.000) fonctionnaires étaient des non impayés, mais grâce au travail qu'ils ont fait , soixante quatorze mille huit cent (74.800) fonctionnaires pour toute la République sont sur la liste de paie.

Powered by Froala Editor

Lire Aussi:
  • Coopération : Félix Tshisekedi en mode inauguration au Tchad
  • Comment reconnaître son âme soeur ?
  • Comment arrêter d'aimer quelqu'un qui ne nous aime pas ?


  • Reaction

    Like 0 Love 0 Haha 0 Wow 0 Sad 0 Angry 0
    For giving reaction please   Login Now

    leave a reply

    For post a comment you need to login your account. Login Now

    Comments