img

Actualités

Sécurité

Société

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC ont repoussé une attaque des hommes armés venus de l'Est de Lukaya dans la soirée du jeudi 20 février 2020.

Selon Gilbert Kasereka point focal de la convention pour le Respect de Droits de l'Homme, CRDH Mambasa, tout s'est passé après le retour de l'équipe qui est allée enterrer les 3 corps en état de putrefaction découverts dans la brousse de Lukaya par un pygmée la journée du mercredi.

Et c'est en retour de l'équipe accompagnée par les militaires, qu'elle a été attaquée par les présumés rebelles, qui seraient les ADF.

''Nous rémercions l'armée qui est vite intervenue pour repousser l'ennemi, c'est pourquoi nous lui demandons de lancer des attaque dans la brousse de Makusa, Tokotoko, Makilidou, Kandiasa, où l'ennemi continue à circuler et seme terreur dans le Chef de la population'', a-t-il indiqué à election-net.com, avant d'appeler la population à être plus vigilante et de continuer à dénoncer tout mouvement suspect .

En finissant, il a interpellé les casques bleus de la Monusco qui, selon lui, ne sont pas en train d'appuyer les militaires FARDC engagés dans la traque de l'ennemi.

''Depuis le début des massacres dans le groupement Bangole, nous n'avons jamais vu la Monusco se retrouver dans la brousse pour accompagner nos FARDC, selon leur mandat en RDC, République Démocratique du Congo souvent résumé dans la protection des civils, alors que les civils contunuent à être massacrés à leur présence à Biakato. La population n'assiste qu'au va et viens de leurs véhicules, pour puiser de l'eau et servir leurs bases, mais sur le plan soutien aux FARDC, cette Monusco ne fait rien'', déplore t-il.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate