img

Actualités

Sécurité

Au lendemain du meurtre d'un homme à Kalebuka et le soulèvement populaire qui s'en est suivi ce lundi, les députés nationaux en vacances parlementaires à Lubumbashi ont rencontré le général Louis Second Karawa commissaire divisionnaire de la police nationale congolaise.
Le caucus des élus du peuple les députés nationaux présents à Lubumbashi en vacances parlementaires ont échangé sur la situation sécuritaire de la ville.

Le député Kaozi Bin Malisawa a expliqué au patron de la police la méfiance que la population civile a déjà développée vis-à-vis des policiers .

" Hier, quand on voyait un policier on se sentait sécurisé. Mais , quand aujourd'hui, c'est plutôt la présence des policiers qui insécurise. Voilà ce que nous déplorons et voulons corriger. Il faut que la confiance soit restaurée. Mais c'est à la police de changer de posture. Et nous allons parler également avec la population" a déclaré Kahozi Bon Malisawa, député national et ancien bourgmestre de la commune Annexe.

Bien avant lui, c'est Floribert Konzi, dit Fofo Konzi Luvungu a préconisé l'extraction de certains policiers qui ternissent l’image des forces de l'ordre par des actes hors normes . Et que la population devrait avoir confiance en sa police et non la mepriser a-t-il poursuivi.

Les six deputés ont promis d'intensifier des rencontres avec différentes institutions pour trouver des voies et moyens de restaurer la sécurité dans la ville de Lubumbashi. L'objectif étant de restaurer la confiance entre la population et sa police.

Après près de trois semaines d'accalmie, l'insécurité a repris avec force à Lubumbashi. L'UDPS a promis d'organiser une marche de protestation contre l'insécurité et contraindre les autorités à renforcer les mesures sécuritaires.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate