img

Actualités

Politique

Sécurité

Dans une réunion tenue ce samedi 01 février 2020, L'Etat-Major Civil se montre opposé à la suspension du trafic sur les axes routiers Oicha-Mamove, Oicha-Maleki , Oicha-Avey , Mameki-Makumo, Makumo-Mantumbi, Mantumbi-Musuku en territoire de Beni (Nord-Kivu), par les forces armées de la République Démocratique du Congo.

Pour le député Muhindo Mulemberi Baumawa, président du cocus de députés du Grand Nord, cette mesure n'a pas sa raison d'être d'autant plus que l'armée n'a pas pris en compte les alertes qui devaient prévenir le pire.

''Ils se sont réveillés et directement ils disent à la population de ne pas fréquenter ce milieu. Nous ne sommes pas d'accord, il y a des alertes qui sont données par cette population chaque jour qui passe, mais l'armée paraît lente dans sa façon d'intervenir. Nous avons dit que cette suspension soit levée et cela pour permettre à la population de se ravitailler en vivres'', a-t-il indiqué.

Tout en demandant à la population d'être vigilante, il a appelé les éléments FARDC à une souplesse pour que les civils, devenus la cible de l'ennemi, soient protégés.

''Que la population ne puisse pas perdre l'espoir, l'ennemi n'a pas désarmé, voilà pourquoi nous demandons à cette population de rester vigilante. Les alertes qui nous sont données ne devraient pas être négligées, il faut que les civils soient protégés'', a-t-il chuté.

Pour rappel, les Forces armées de la République Démocratique du Congo FARDC ont décidé, le vendredi 31 janvier, de suspendre le trafic sur les axes routiers situés à l'ouest d'Oicha, jusqu'à nouvel ordre. Selon l'armée, cette mesure a été prise dans l'objectif de préserver des vies humaines et les dégâts collatéraux des opérations militaires menées dans ce coin.

Prince Bagheni, à Goma

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate