img

Top News

Trending

Sécurité

Le Colonel Éric Byamungu, commandant PNC ville d'Isiro.

24 heures après les échauffourées qui ont éclaté au stade Nelson Mandela de Kinkole à Isiro lors de la rencontre de football organisée par le Sénateur Jean Bakomito dans la capitale provinciale du Haut-Uele, la Police Nationale Congolaise a dressé le bilan de l'événement le dimanche, 03 juillet 2022 au cours d'un point de presse.

D'après le colonel Éric Biamungu, numéro  un de la PNC de la ville, les affrontements entre les deux factions ont causé la mort d'une personne et blessées 24 autres. Il a, par ailleurs précisé que la personne décédée est un garçon de 13 ans, élève de 7 ème année de l'éducation de base à l'Institut Saint Rosaire, fraîchement venu à Isiro en provenance de Butembo, pour des raisons d'études. 

Dans l'ensemble, le service de l'ordre dénombre 26 personnes touchées par cette situation et les vingt-cinq blessés sont admises dans cinq structures sanitaires de la place. Parmi elles, 13 mineurs et 13 adultes victimes des bousculades à la sortie du stade et d'autres de jets de cailloux.

"Tous les patients sont hors du danger mortel", a rassuré la police, relayant le message des corps soignants des formations sanitaires où ces malades poursuivent les soins.

La police qui déplore cet événement rappelle aux amoureux de toutes les disciplines sportives et particulièrement du football l'esprit de fair-play. Ce drame arrive pendant que toutes les compétitions ont été frappées d'interdiction dans cette aire de jeu par le service attitré (division provinciale des sports), renseigne-t-elle.

"Nous saisissons cette occasion pour présenter le bilan de nos enquêtes suite aux incidents d'hier pour couper court à toutes les rumeurs. Ce qu'il faut retenir en amont c'est que la police n'a pas été réquisitionnée pour assurer la sécurité dans ce match, et même si elle en a été, elle n'aurait pu y aller, car elle dispose d'une note de la division provincale des sports, interdisant toute compétition dans ce stade. Néanmoins, par obligation et devoir de la loi, la police qui a été saisie de troubles à l'ordre public ne devrait pas rester indifférente et c'est la raison de son intervention pour prévenir le pire. Et n'eût-été cette intervention, on aurait assisté à des dégâts incommensurables. Dans leur intervention, nos éléments, ont fait preuve de professionnalisme en tirant une bombe à gaz lacrymogènes qui est une arme non létale pour essayer de maîtriser la situation. Chose qui a été faite, chers amis de la presse que je prends en témoins, dans la ronde que nous avons effectuée ensemble dans les hôpitaux où sont internés les blessés, personne n'a témoigné avoir été atteint par balle comme cela circule dans la cité. Vous comprenez  donc que la plupart sont tombées et piétinées par les autres spectateurs dans les cafouillages à la porte et d'autres ont été simplement atteint par les cailloux jetés en désordre. Nous, en tant que police, déplorons la situation et demandons aux sportifs Isirois de cultiver l'esprit de fair-play sachant que dans une rencontre de football, on s'attend à trois résultats qui sont la victoire, l'échec et la parité de score. Nous en invitons les responsables des équipes à sensibiliser leurs supporteurs sur la paix. Nous avons interpellé quelques personnes notamment les dirigeants de l'instance d'organisation et certains semeurs des troubles pour des raisons d'enquêtes et après les conseils, ils seront relâchés", a confié à la presse, le commissaire supérieur principal Mpereza Byamungu Éric, commandant commissariat urbain de la police dans la ville d'Isiro.

Rappelons que, le président de l'Entente Rurale de football du Haut-Uele et quelques membres du staff dirigeant ont  passé une nuit (samedi à dimanche) en garde à vue au commissariat provincial de la police pour les renseignements. Et le corps du défunt a été rapatrié à Butembo tard dans la soirée pour inhumation dans son village natal.

Suite à ce désordre, le Gouverneur de Province, Christophe Baseane Nangaa a révoqué son ministre en charge des Sports, Jules Magbay qui n'a pas pu prendre des dispositions en tant que autorité de tutelle pour prévenir cela. 

 Cellule de communication/Gouvernorat Haut-Uele

Powered by Froala Editor

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate