img

Actualités

Politique

Les jeunes du Haut-Lomami du mouvement Jeunes Leaders Multisectoriels (JLM) qualifient la plainte contre la Ministre d'Etat du travail et prévoyance sociale Néné Nkulu des attaques politiques et haineuses.

Dans une interview exclusive accordée à Election-Net ce vendredi 28 février 2020, le coordonnateur national de ce mouvement des jeunes souligne que les fonds alloués à la construction du siège l'Assemblée Provincial du Haut-Lomami avaient été budgétisés en 2014 alors que Célestin Mbuyu et Néné Nkulu ne sont venus aux affaires qu'en 2016 , soit deux ans plus tard.

Smith Ilunga Masumba dénonce l'acharnement contre ces deux personnalités du fait qu'elles sont Kabilistes et Kantagaises. Il qualifie par contre de "fantôme" la frange de la société civile auteure de la plainte menée par Maître Kalolo. Le coordonnateur de JML ne reconnaît que deux sociétés civiles au Katanga. Une société civile dans sa diversité et un cadre de concertation de la société civile. Mais la société civile auteur de la plainte ne se retrouve nulle part entre le deux.

Pour rappel, une plainte de la société civile du Haut-Lomami était déposée au Parquet général près la Cour de cassation à Kinshasa-Gombe contre la ministre en charge du travail Néné Nkulu et le député national Célestin Mbuyu.

Selon la plainte déposée auprès du Parquet général près la Cour de cassation, cette frange de la société civile du Haut-Lomami tient Célestin Mbuyu et Néné Ilunga Nkulu responsables de la non-exécution du projet de construction du bâtiment de l'Assemblée provinciale du Haut-Lomami car, à l’époque, ces derniers étaient respectivement gouverneur et vice-gouverneur de cette province. Elle tient la ces deux personnalités pour responsables du détournement de près de deux milliards cinq cent septante millions huit cent onze mille sept cents francs congolais alloués à l'execution de ce projet.

Pompon BEYOKOBANA depuis Kisangani

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate