img

Actualités

Sécurité

Société

Désormais, tout dérapage policier sera sévèrement sanctionné pour servir d'exemple. Le nouveau commissaire provincial de la police nationale congolaise dans la province du Haut-Katanga reste fidèle à son engagement de travailler en étroite collaboration avec la population. Depuis ce mercredi 19 Février, le service de communication de la police a lancé un appel à témoins contre les policiers véreux.

Ce communiqué, qu'Election-net.com a consulté, et relayé déjà par certains médias de Lubumbashi invite les citoyens à faire la déposition pour tout dérapage des hommes en uniforme au cas où on en a été témoin ou victime de la torture attribuée à la Police Nationale congolaise dans le Haut-Katanga, posté sur les réseaux sociaux ou qui aurait des informations nécessaires sur la personne torturée de bien vouloir contacter la plus proche du commissariat Provincial du Haut-Katanga" relève ce communiqué.

Selon l'analyste Thierry Mukelekele qui salue cette initiative des forces de l'ordre, cette mesure vise premièrement la police de circulation routière (PCR) qui excelle par des arrestations et séquestration des chauffeurs. Seulement cette semaine, deux vidéos montrant des éléments de cette brigade de la police, plus de trois agents, malmener un chauffeur d'un bus de marque Alphard jusqu'à lui ravir la clé de contact.

Il ne s'agit pas d'un cas isolé, la semaine dernière plusieurs vidéos similaires ont circulé sur la toile montrant des éléments des forces de l'ordre dans des agissements très compromettants vis-à-vis des chauffeurs.

Voilà tout le sens de la démarche de la PNC dans le Haut-Katanga. Une action de communication bien réfléchie mais qui peut se heurter à la méfiance du public qui doute de la sincérité des policiers devant recueillir les dépositions de potentiels témoins. Car les loups ne se mangent pas entre-eux , tout comme un policier aura du mal à sacrifier son collègue au profit d'un civil.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate