img

Actualités

Au lendemain de la publication du gouvernement de Sylvestre ILUNGA, les langues commencent à se délier. La société civile forces vives de la Tshopo se dite "totalement déçue" de la répartition de postes ministériels au sein du gouvernement. David YOFEMO président de cette structure citoyenne estime que la répartition des postes au sein du gouvernement Sylvestre ILUNGA est totalement déséquilibrée.

« La répartition des postes ministériels ne pas équitable. Comment expliquer qu’une grande province comme la Tshopo ne puisse avoir qu’un seul ministère alors que d’autres provinces en ont plusieurs. Nous constatons qu’il y a des provinces qui sont privilégiées au détriment des autres. Nous comprenons de ce qui précède que nous avons en face de nous un premier ministre qui ne connait pas bien la RDC. Une situation qui nous pousse à conclure qu’il y aura des provinces qui seront privilégiées par le premier ministre et d’autres seront mis aux oubliettes. Le déséquilibre observé dans la publication du gouvernement laisse à désirer. »

C’est finalement aux petites heures, 5 heures de Kinshasa du lundi 26 août que le premier gouvernement du président Félix Antoine TSHISEKEDI a été rendu public.

Le gouvernement de 66 personnes sera dirigé par le premier ministre Sylvestre ILUNGA nommé le 20 mai dernier. La province de la Tshopo est représentée par Yolande EBONGO au poste de ministre de la fonction publique. Le gouvernement Ilunga devra à présent être investi par la chambre basse du parlement, qui pour l’occasion est en session extraordinaire. Il ressort qu’en termes de l’équilibre géopolitique et stratégique, de la représentation du genre, cette équipe peine à satisfaire tout le monde. Le Grand Kasaï est représenté par 25% suivi du Grand Kivu avec 22 %. Quant au Kongo Central, il est représenté par 9% suivi de la province orientale avec 6%.

Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate