img

Actualités

Politique

Le Collectif des ONG jugent budgétivore, pléthorique et éléphantesque le Gouvernement de Coalition FCC-CACH.

Dans un communiqué conjoint parvenu à Election-Net ce Samedi 03 Août 2019, le collectif des ONG composé du Réseau d’Education Civique au Congo (RECIC), de l’Observatoire des Dépenses Publiques (ODEP) et le Collectif 24, ROC 24 en sigle, a qualifié l’architecture du gouvernement composée de 65 membres, proposée a son Excellence Monsieur le Premier Ministre Ilunga ILUKAMBA , de non seulement éléphantesque mais aussi pléthorique politiquement ne cadrant pas avec la vision du Chef de l’Etat, celle de combattre la pauvreté sous toute ses formes et mettre la population au centre de l’action publique.

ROC 24 craint que la mise en place d’un gouvernement de coalition composé de 65 membres, puisse porter un coup dure sur l’organisation des élections locales et la mise en œuvre de la politique de la gratuité de l’Education, du financement du Plan National d’investissement Agricole, la prise en charge de la politique de la santé universelle, l’accès a l’énergie pour tous.

Mais aussi la loi des finances 2020 qui sera votée risquerait de servie les institutions au détriment du peuple.

Du point de vue politique, le RECIC, ODEP et le Collectif 24, constatent que nous assistons au partage du gâteau entre politicien en lieu et place du partage du pouvoir fondé sur un programme commun de développement social et économique.
Pendant que le Chef de l’Etat avait déclaré dans ses différentes prise de parole publique, que le gouvernement sera modeste, un gouvernement des esclaves avec des animateurs non impliqués dans la ruine, Le ROC 24 ne cache pas sa peur de voir ces déclarations être concrétisées.

Ils ont également évoqués dans ce communiqué, la violation des ordonnances présidentielles dans la création des ministères mais aussi dans la fixation des attributions de ces derniers.

Du point de vu budgétaire, ODEP et RECIC signale dans ce communiqué qu’en se référant au budget 2019 qui est de 4,9 milliards USD, le Gouvernement de 65 membres conduira au paiement de ses dépenses de fonctionnement et de rémunération autour de 737 millions USD par an soit 12% du budget du pouvoir central.

Au de-là des ministres et vice-ministres, le trésor public devra payer prendre en charge environs 5200 personnels politiques, qui seront affectés dans différents cabinet ministériels, ajouter les personnels du cabinet du premier ministre sans compte le cabinet du chef de l’Etat, les bureaux du parlement et le président honoraire mais aussi les anciens membres du gouvernement.

En cinq ans, le président Félix TSHISEKEDI devra débloquer 3,685 milliards USD par an pour les dépenses de fonctionnement et de rémunération de son gouvernement. Alors que sa politique budgétaire pour 2020 – 2022 prévoit un endettement de 7 milliards USD auprès des institutions financières internationales. Comparant les dépenses qui s’élève à 3,685 milliards au budget qui de 4,9 milliards, il ne restera que 1,3milliards soit 26,3% du budget que le pays pourra affecter a d’autres dépenses.
Lui rappelant le slogan « Le peuple d’abord », ODEP, RECIC et le Collectif 24 invitent le chef de l’Etat à abroger l’ordonnance n° 17/024 du 10 juillet portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre le président de la République et le Gouvernement, mais aussi les membres du gouvernement.

Mais aussi l’ordonnance fixant les attributions des ministères.
Ils lui invitent également à publier le programme politique de l’accord FCC-CASH.


Pompon BEYOKOBANA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate