img

Actualités

Politique

Société

Les mouvements citoyens de Goma dont  la Lucha, Filimbi, Amka Congo, MNC, Raya na  Simama et Echa dénoncent la détention arbitraire de quatre militants tous membres du Mouvement National Congolais en date du 14 Février 2020 au festival Amani.

Dans une déclaration rendue publique ce jeudi 20 février 2020, dont une copie est parvenue à election-net.com, ces activistes pro démocratie  accusent la police d’avoir violé les droits de leurs camarades, qui ont été arrêtés sans aucun mandat et détenus depuis 5 jours, ces derniers sont privés  à  des visites familiales, le droit de recevoir à manger, le droit de se laver sont toujours classés dans les oubliettes.

Ainsi, ils se disent craindre pour leur santé, car ‘ils ont été longuement torturés par les éléments de l’ordre’

« Comme depuis ce mardi soir ils sont au parquet de grande instance de Goma, nous exhortons à la justice de dire le droit car ils n’ont commis aucune infraction et ils ne méritent que la libération afin de poursuivre leur lutte citoyenne pour la défense des citoyens et de la bonne gouvernance », Demandent-ils dans cette déclaration.

Pour rappel, ces jeunes militants du mouvement national congolais dont ; Eric Mumbere BWANA PUWA, Jean Paul MAKEUSA, Pierre Mutokwe LOVE, Trésor KAMBALE BWANA PUWA étaient arrêtés par les éléments de l’ordre le 14 février 2020 au festival Amani, l’on se souviendra qu’ils sont parmi ceux-là qui étaient dans la rue pour exiger que cette messe culturelle soit délocalisée pour Beni où la population continue à se faire tuer par les présumés ADF.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate