img

Actualités

Politique

L'association congolaise pour l'accès à la justice considère  que la rétro-commission dont font l'objet le directeur de cabinet du  chef de l'État Félix Tshisekedi est une forme de corruption.

Pour Georges Kapiamba, ce sont les cours et tribunaux  qui sont chargés de rendre justice et établir la vérité sur certaines allégations ,cependant  il salue la sortie médiatique du président Tshisekedi.  

«ACAJ rappelle que les faits dits « rétro-commission » constituent l’une de formes de corruption et sont punissables par l’art 146 du code pénal congolais de 6 à 5 ans de prison, confiscation de sommes perçues, de droit de vote et droit d’éligibilité et d’accès aux fonctions publique peut lire dans un twet posté par l'avocat.

Le président de la République a au cours de son entretien accordé à TV5 dans l'émission Internationale ce dimanche , évoquer  aussi l’affaire dite de 15 millions, Félix Tshisekedi a réaffirmé son engagement de laisser la justice faire son travail en indiquant   que ce genre de pratiques sont légales en RDC.

Felix Tshisekedi a indiqué que ” l’affaire de 15 millions de dollars, n’est pas du détournement de l’argent destiné au trésor public mais c’est en fait une affaire de rétro-commission et reste attaché à son Directeur de cabinet qui selon lui ne s'est pas encore meconduit.

La rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate