loader
img

Actualités

Pour exprimer leurs « profonde préoccupation face à l'attitude désinvolte de la gestion du processus éélectoral »,  ces leaders de l’opposition réitèrent le rejet de la machine à voter.

Pour cela, les opposants ont noté que les résultats des données statistiques des électeurs présentés par la CENI le 6 avril 2018 sont innexacts. La CENI affirme avoir enrôlé 46.542.289 d’électeurs dont 5.381.763 doublons et 902.290 mineurs radiés selon les calculs de l’opposition une marge de plus 29 milles se dégage dans ce fichier.

Ils signifient que l'utilisation de la machine à voter viole la constitution qui exige des élections libres, transparentes et secrètes.  La machine à voter, selon les auteurs de la déclaration, va favoriser la tricherie aux élections, et le contentieux autour de cet outil entre la commission électorale sud-coréenne et l'entreprise Miru Systems ainsi que la décision du gouvernement sud-coréen ont appuyé l'argumentaire des contestataires. 

Et pour finir, l’opposition invite le peuple congolais à rester vigilant, et  à ne pas céder à la manipulation, et s'apprêter à exercer sans retenue son droit constitutionnel de changer démocratiquement le leadership du pays.   

Landyl KALENGA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate