loader
img

Actualités

Les statiques électorales présentées le 6 avril 2018 par la CENI continuent à enregistrer des détracteurs ! Après l'opposition, la société civile rejette à son tour les données de la CENI, donnant l'impression de ne convaincre  personne.

La très controversée machine à voter passe pour une "pilule amère que la population congolaise n'est pas prête à avaler."

Avocat et défenseur de droits de l'homme, Maître Georges kapiamba de l'Association Congolaise pour l'accès à la justice se dit " préoccupé par les résultats de la CENI, parce que nous nous sommes rendus comptes finalement que la société lituanienne qui a procédé au nettoyage du fichier électoral a reçu le mandat de la CENI à la suite d'un processus qui n'a pas respecté les lois de la RDC en matière de passation des Marches». Il ajoute aussi que « nous constatons que les experts des partis politiques n'ont pas été associés à ce processus alors qu'il devrait être un processus au moins participatif et cela nous inquiètes et voilà pourquoi nous insistons pour qu'il ait un audit sur l'ensemble du fichier. S’agissant des doublons et des enfants mineurs qui ont été enrôlés, nous demandons une enquête judiciaire crédible qui devra au moins permettre d'identifier les auteurs, les compteurs, les complices ainsi que les commanditaires qui se sont livrés à ces genres des faits extrêmement grave».

                                                    

LYDIE BIBOMBA

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate