img

Actualités

Société

La date du 25 février 2020 a été célébrée à Mbandaka par les jeunes activistes pro-democratie du mouvement citoyen FILIMBI qui ont célébré le 2ème anniversaire de la mort de Éric BOLOKOLOKO assassiné en cette date par un policier lors de la marche organisée par le Comité Laïc de Coordinations, CLC.

Pour immortaliser ce "martyr" de l'alternance, une messe a été organisée pour célébrer notamment l'assassinat de Rossy MUKENDI abattu à Kinshasa.

Ces jeunes ont fait le déplacement ce mardi du cimetière de Mbandaka où ils ont visité la tombe d'Éric BOLOKOLOKO qui y repose depuis deux ans.

"Aujourd’hui 25 février 2020, deux ans jour pour jour depuis ce drame, nous voulons que la population congolaise en générale et plus précisément celle de Mbandaka en sache que cette alternance est le fruit de plusieurs sacrifices aux prix du sang, torture, emprisonnement, décès etc… Et nous exigeons que justice soit faite en faveur de nos frères et sœurs qui ont perdus la vie pour l'amour de notre pays", ont-ils déclarés.

Approché par elections-net.com, les parents de la victime disent n'avoir pas été indemnisés par le gouvernement comme prévu par la justice. "Depuis le meurtre de mon fils, je n'ai jamais reçu une visite de la part des autorités étatiques. Ce tueur était condamné à perpétuité avec une amende de 150.000$ à titre de dommage et intérêt. Mais hélas, jusque là nous n'avons reçu aucune somme. J'appelle à l'implication du Gouvernement Central et du Chef de l'Etat, Son Excellence Félix Tshisekedi Tshilombo pour que des solutions appropriées soient trouvées et que le dommage soit réparé", a déclaré Adrien BOLOKOLOKO, le père biologique de l'illustre disparu.

MBOMBO NGUSU depuis Gbadolite.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate